Un imam musulman sauve 262 chrétiens d’un massacre de masse aux mains d’assaillants musulmans

Le 26 juin dernier nous évoquions la mort de 86 nigérians dans des affrontements violents. Après quelque jours, nous apprenions que le bilan de ce week-end meurtrier du 21 au 24 juin, s’élevait en fait à 200 morts, pour la plupart chrétiens. Une semaine plus tard, un nouveau massacre a été évité de peu grâce à l’intervention d’un chef religieux musulman.

Au Nigéria, dans l’État du Plateau, les violences s’intensifient entre les agriculteurs majoritairement chrétiens et les éleveurs principalement musulmans. Une semaine seulement après la mort brutale de 200 personnes, un nouveau massacre a été évité grâce au courage d’un imam, qui au péril de sa propre vie, a sauvé d’une mort certaine 262 hommes, femmes et enfants chrétiens. Les villageois, les chrétiens en fuite et l’imam retracent le récit de cette éprouvante journée aux journalistes de la BBC.

En début d’après-midi, 300 hommes en armes (des bergers musulmans selon les témoignages) se sont rendus dans un village majoritairement chrétien. Ils ont commencé à tirer et à incendier les maisons. Ceux qui ont réussi à prendre la fuite se sont dirigés vers le village voisin musulman où vit l’imam qui a immédiatement porté secours aux victimes.

« J’ai d’abord emmené les femmes dans ma maison pour les cacher, puis j’ai emmené les hommes à la mosquée. »

Lorsque les assaillants ont appris que les villageois avaient fui vers la mosquée, ils ont exigé que l’imam fasse sortir ceux qu’il cachait. Mais l’homme pourtant sans défense, a refusé d’obéir. Alors qu’ils menaçaient de brûler la mosquée et sa maison, l’imam s’est prosterné sur le sol devant les hommes armés, réclamant leur départ. Avec d’autres membres de la communauté musulmane, il a commencé à pleurer en leur demandant de partir. À leur plus grand étonnement, les bergers sont finalement partis, mais ont incendié deux églises voisines.

Interrogé sur son geste héroïque, l’imam raconte avoir voulu aider les chrétiens, car il y a plus de 40 ans, des chrétiens de la région avaient permis aux musulmans d’édifier leur mosquée sur une terre qu’ils leur avaient offerte.

« Ils ont donné librement la terre à la communauté musulmane. »

Les villageois chrétiens sont restés dans la mosquée durant 5 jours. Ce sont les musulmans qui les ont nourris pendant cette période. Ils demeurent désormais dans un camp de personnes déplacées.

« Quand ils nous ont conduits à la mosquée, ils ne nous ont pas demandé de partir, pas même pour faire leurs prières […] Ils ont fourni le dîner et le déjeuner pour nous et nous sommes reconnaissants. »

La rédaction

N’oublions pas Leah, adolescente nigériane dont nous sommes sans nouvelles depuis qu’elle a été faite captive par Boko Haram.

Une seule jeune fille demeure otage de Boko Haram : Leah a refusé de renier sa foi chrétienne

Lire également sur le même sujet

Un évêque déplore que le sort des chrétiens persécutés nigérians ne touche pas davantage l’opinion publique

Nigéria : 16 000 chrétiens tués en moins de 3 ans selon un rapport

Nigeria : Boko Haram n’est pas la seule menace pour les chrétiens

Nigéria : De retour chez elles, les femmes enlevées et violées par Boko Haram sont marginalisées

5 choses à savoir pour comprendre le sort des chrétiens au Nigéria

Pour plus, suivre ce lien.

La rédaction

La rédaction

Cet article vous est proposé par la rédaction d'Info Chrétienne. La rédaction d'Info Chrétienne est composée de bénévoles, de pigistes et de contributeurs occasionnels.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?