Incendie de Moria : « L’espoir du peuple a brûlé. La tradition du christianisme n’est plus là non plus. »

« Je crois que ce qui brûle ou a brûlé là-bas n’est pas seulement le camp de Moria, le camp de réfugiés. L’espoir du peuple a brûlé. L’humanité de l’Europe, la tradition de l’humanisme, du christianisme, n’est plus là non plus. »

Le camp de Moria a brûlé dans la nuit du 8 au 9 septembre. Le plus grand camp de réfugiés d’Europe a été ravagé par les flammes. Le cardinal Jean-Claude Hollerich lance un appel pays riches d’Europe afin qu’ils assument leur responsabilité envers les réfugiés.

Le cardinal Hollerich est le président de la Commission des Episcopats de la Communauté européenne (COMECE). Vatican News a partagé sa réaction à l’issue de l’incendie. Pour lui, « l’espoir du peuple a brûlé ». Mais il s’attriste également de ce que la tradition « du christianisme n’est plus là non plus ».

« Je crois que ce qui brûle ou a brûlé là-bas n’est pas seulement le camp de Moria, le camp de réfugiés. L’espoir du peuple a brûlé. L’humanité de l’Europe, la tradition de l’humanisme, du christianisme, n’est plus là non plus. Déjà, lorsque j’ai visité le camp avec le cardinal Krajewski au nom du Saint-Père et que nous avons parlé aux gens, nous avons remarqué qu’ils n’avaient plus d’espoir. Ils ont perdu tout espoir, ils sont désespérés, ils ne savent pas quoi faire. Le feu lui-même me semble être une expression de tout ce désespoir. »

Accueillir ces « enfants » et « personnes malades » est selon lui de notre responsabilité en tant qu’êtres humains.

« Nous devons accepter notre responsabilité en tant qu’êtres humains. Cela signifie que tous les pays qui ont promis d’accueillir des enfants et des personnes malades ne devraient pas toujours reporter cela pour quelque raison que ce soit. Au lieu de cela, ils devraient enfin le faire maintenant. Je crois aussi que l’Église doit agir. Sant’Egidio est très présent, et ils ont déjà fait passer de nombreuses personnes par les couloirs humanitaires, notamment en Italie. Et si la pauvre Italie peut encore accueillir tous ces gens, je ne comprends pas pourquoi les pays moins touchés par la crise de la couronne ne peuvent pas aussi apporter leur contribution ».

Selon l’Agence France Presse, Angela Merkel et Emmanuel Macron initient l’accueil par plusieurs pays européens d’environ 400 migrants mineurs non accompagnés qui se trouvaient à Moria.

M.C.

Crédit Image : Dimitris Tosidis / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.