Inde : Attaque d’une école catholique par des extrémistes hindous au Madhya Pradesh

Le 6 décembre l’école catholique Saint Joseph, située dans l’état du Madhya Pradesh au centre de l’Inde, a été vandalisée par des extrémistes hindous. Ils accusent l’école d’être impliquée dans des conversions illégales au christianisme. 

Le Madhya Pradesh est l’un des neuf États indiens à avoir promulgué des lois qui criminalisent les conversions religieuses par la force. Une législation qui est régulièrement utilisée pour persécuter et discriminer les chrétiens, souvent sous de fausses accusations.

Barnabas Fund rapporte que le 6 décembre dernier c’est une école catholique dans la ville de Ganj Basoda qui a été prise pour cible par des extrémistes hindous, alléguant qu’il y avait eu des conversions au christianisme au sein de l’école.

Ils se sont introduits de force dans l’école Saint-Joseph, armés de pierres, brisant des vitres et abimant un véhicule stationné aux alentours. Heureusement, aucun étudiant n’a été blessé lors de l’incident.

Le père Maria Stephen, responsable des relations publiques pour les diocèses du Madhya Pradesh rapporte qu’un « groupe de hooligans a cassé la serrure de la porte ». « Ils ont crié après les chrétiens les accusant d’avoir organisé des baptêmes impliquant les écoliers. Ils ont jeté des pierres sur le bâtiment, brisant des vitres et endommageant un véhicule », poursuit-il.

Le principal de l’établissement, frère Antony Pynumkal, ajoute que « l’attaque entière a duré une heure » et qu’elle a causé des dégâts estimé à 1,5 ou 2 millions de roupies, ce qui représente une somme entre 17 et 23 mille euros.

« Notre école compte 1 500 élèves, dont quatre chrétiens et une vingtaine de musulmans. Tous les autres appartiennent à la communauté majoritaire » a également déclaré le religieux.

Selon AsiaNews ce sont des rumeurs à propos de prétendus baptêmes qui auraient eu lieu au sein de l’établissement qui sont à l’origine de cet incident. De fausses informations transmises par une chaîne YouTube locale, « Aayudh ».

« Aayudh » aurait utilisé des photos d’enfants célébrant leurs premières communions publiés dans le bulletin du diocèse de Sagar le 31 octobre dernier. Des images qui ont scandalisé les extrémistes.

D’après frère Antony, dont les propos ont été repris par le Hindustan Times, c’est une lettre expliquant que huit étudiants hindous de l’école Saint Joseph s’étaient convertis au christianisme, qui est en la cause. Il a en outre déclaré que les noms des étudiants mentionnés dans la lettre n’étudient pas au sein de son établissement. « Je n’ai aucune information sur ces élèves », a-t-il ajouté.

L’évêque de Sagar, James Athikalam dénonce une « stratégie planifiée » liée aux prochaines élections locales. « Les dirigeants locaux (nationalistes) veulent prendre de l’importance en attaquant les écoles chrétiennes » estime le prélat.

Nilesh Agrawal, un dirigeant local de Bajrang Dal, un groupe hindou radical, a demandé à ce qu’une enquête approfondie sur les prétendues conversions religieuses ait lieu. Il a également déclaré que « si l’implication de l’école est révélée, elle sera rasée au bulldozer ».

Le ministre de l’Intérieur indien, Narottam Mishra, a lui indiqué que des plaintes ont été déposées contre les responsables de l’attaque et que quatre personnes ont déjà été arrêtées. Cependant, il a exprimé son intention de prendre des mesures contre les ONG financées par l’étranger qui rechercheraient à convertir par des méthodes illégales.

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.