Inde : Nipah, le rare et dangereux virus, provoque syndrome respiratoire, encéphalite et la mort dans 7 cas sur 10

Son nom ne nous est pas encore familier, mais le virus Nipah tue 70% des personnes infectées, et pour l’OMS il est « hautement prioritaire » de lui consacrer des recherches.

Un virus qualifié de « rare et dangereux » par l’OMS se répand en ce moment dans l’État de Kerala en Inde. On parle de « menace épidémique ». 17 des 19 personnes infectées sont décédées. Il n’existe pour le moment ni traitement, ni vaccin. Seuls les symptômes sont traités au fur et à mesure de leur apparition. Le virus se propage par contact avec les fluides corporels de chauve-souris infectées, souvent après contact avec des fruits, du jus de palme ou d’eau de puits abritant les chauves-souris.

Une infection peut provoquer un syndrome respiratoire aigu, une encéphalite et le décès du patient. Comme Ebola, Nipah est un virus zoonotique à ARN. Son hôte principal est un animal, le porc lors de la première épidémie de 1998 en Malaisie, la chauve-souris ici en Inde. Les épidémies d’Ebola sont pour l’instant plus graves et étendues que celles de Nipah, la durée de vie du virus Nipah en dehors de l’hôte étant assez courte.

Les autorités sanitaires demeurent toutefois préoccupées par le risque de propagation dans d’autres pays, d’autant qu’une transmission interhumaine a déjà été constatée dans un hôpital indien.

Le groupe de recherche indépendant EcoHealth Alliance a réalisé une cartographie prédictive du risque de dispersion de l’épidémie à travers le monde. Interrogé par le NY Times, le Dr Peter Daszak, président de l’institut s’explique :

« L’objectif de la cartographie des scénarios n’est pas de créer la panique. C’est pour préparer les pays […] Ce virus va de mieux en mieux se propager. C’est ce contre quoi nous luttons. Nous devons être en avance sur la courbe. »

Pour l’heure, le ministre en chef de l’État de Kerala estime que l’épidémie est contenue grâce aux mesures de prévention.

La rédaction

La rédaction

La rédaction

Cet article vous est proposé par la rédaction d'Info Chrétienne. La rédaction d'Info Chrétienne est composée de bénévoles, de pigistes et de contributeurs occasionnels.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?