Info Chrétienne accusé à tort de Fake-News par les Décodeurs du Monde

Cet été, une grande confusion s’est emparée des réseaux sociaux sur des sujets liés au consentement d’un mineur à une relation sexuelle avec un adulte, l’éducation à la sexualité, et le rôle que pourrait jouer l’école dans ce domaine.

Après un premier article décryptant la vague de protestation autour de la Loi Schiappa, il nous a semblé important de comprendre d’où venait l’indignation des internautes quant à la question de l’éducation sexuelle dans les écoles françaises. Nous avons ainsi proposé à nos lecteurs de consulter les textes de référence émanant du Ministère de l’Éducation nationale, du Ministère des Solidarités et de la Santé, de l’UNESCO et celui de l’OMS appelé Standards pour l’éducation sexuelle en Europe, qui s’annonce comme un « Cadre de référence pour les décideurs politiques, les autorités compétentes en matière d’éducation et de santé et les spécialistes ».

Chacune des sources utilisées dans notre article sont vérifiables, et consultables directement grâce aux liens externes placés dans l’article mis en cause par les Décodeurs.

Pourtant ce matin, nos abonnés Facebook ont reçu une notification leur indiquant que « Le contenu partagé par Info Chrétienne a été évalué Faux par un média de vérification indépendant ».

Capture d’écran de la notification de Facebook

Les abonnés ayant partagé l’article ont quant à eux reçu une notification plus complète leur proposant en plus de consulter un article des Décodeurs du Monde.fr, qui serait donc le « média de vérification ».

Capture d’écran de la notification Facebook

Dans cette notification envoyée par Facebook, on peut lire sur le lien cliquable, ce qui semble être le titre des Décodeurs du Monde : « FAUX : Non, l’OMS ne recommande pas l’enseignement de la masturbation aux enfants de 4 ans », et qui fait écho au nôtre, « Oui, l’OMS recommande l’enseignement de la masturbation aux enfants de 4 ans ».

En cliquant sur le lien de la notification de Facebook, l’utilisateur est en réalité redirigé vers un article des Décodeurs du Monde qui porte un titre différent de celui pourtant indiqué dans la notification : « Non, l’école ne promeut pas la « masturbation dès l’âge de 4 ans ».

Or le titre de l’article d’Info Chrétienne ne cible pas l’école, mais bien l’OMS et principalement son texte Standards pour l’éducation sexuelle en Europe, émanant de la branche Europe de l’organisation.

Nous n’avons par ailleurs jamais écrit que l’école faisait la promotion de la masturbation.

À la lecture de l’article des Décodeurs, nous avons pu constater que l’argumentation et les sources mentionnées par Le Monde étaient les mêmes que celles mentionnées par Info Chrétienne dans les deux articles récents traitant de ces sujets. À une argumentation près toutefois.

Sur quel point l’article des Décodeurs du Monde est-il donc en désaccord avec l’article d’Info Chrétienne, alors qu’ils utilisent le même texte en source ? 

L’article des Décodeurs écrit ceci :

Capture d’écran de l’article des Décodeurs du 18 août 2018

 

« …les enfants en faisant la demande pourraient bénéficier d’informations sur le corps et sur la sexualité. »

« Les enfants en faisant la demande »…  Voici pourtant ce que mentionne le document de l’OMS :

En page 7 (page 9 du document pdf), les auteurs du texte de l’OMS précisent au sujet de la deuxième partie du texte :

Capture d’écran du document de l’OMS, Standards pour l’éducation sexuelle en Europe Page 7

 

 » Elle vise la mise en œuvre de l’éducation sexuelle dans les écoles, même si les Standards ne sont pas à proprement parler un mode d’emploi. »

Poursuivons la lecture du document jusqu’à la page 36 (page 38 du document pdf), où nous apprenons à lire le codage du tableau, appelé matrice.

Capture d’écran du document de l’OMS, Standards pour l’éducation sexuelle en Europe – Page 36

 

« Les thèmes surlignés en orange sont les thèmes principaux ou les standards minimaux à couvrir par l’éducation sexuelle. »

Il est donc question de « standards minimaux à couvrir », et non d’informations à donner aux enfants qui en feraient la demande. Il est aussi question de curriculum, de thématiques optionnelles et d’autres qui par défaut ne le seraient donc pas. Précisons que le synonyme de curriculum est le mot programme pour Larousse.

Capture d’écran du site Larousse.fr

Au regard de ces informations, il ne paraît donc ni abusif, ni mensonger de dire que l’OMS au travers de son document, envisage que des « curricula » (programmes) incluant des items non optionnels, puissent être un jour mis en place dans les écoles d’Europe.

Pour les 0-4 ans, à la ligne Sexualité, voici ce qui est surligné en orange et donc considéré comme « standards minimaux ».

Capture d’écran du document de l’OMS, Standards pour l’éducation sexuelle en Europe – Page 38

Dans la colonne Information : Informer l’enfant sur, sont donc considérés comme « standards minimaux » :

« le plaisir et la satisfaction liés au toucher de son propre corps, la masturbation enfantine précoce – la découverte de son propre corps et de ses parties génitales – le fait que le plaisir lié au contact physique est un aspect normal de la vie de chacun – la tendresse et le contact physique comme une expression de l’amour et de l’affection »

Dans la colonne Compétences : Permettre à l’enfant de, sont donc considérés comme « standards minimaux » :

« devenir conscient de son identité sexuelle – parler des sensations (dés)agréables dans son propre corps – exprimer ses propres besoins, désirs et limites, par exemple en ‘jouant au docteur' »

Au sujet de la problématique de l’éducation sexuelle en France, nous avions ensuite cité un autre document, émanant cette fois du Ministère des Solidarités et de la Santé, « Stratégie nationale de santé sexuelle », dont la Feuille de route 2018-2020 annexe, indiquait que la première des 26 actions mises en oeuvre au cours de cette période de deux ans (consultable en page 8 du doc) serait de,

« produire un plaidoyer interministériel pour promouvoir l’éducation à la sexualité. Elaborer, à l’attention des professionnels, des relais et des parents, un plaidoyer partagé au niveau interministériel en faveur de cette démarche, qui explique le contenu de l’éducation à la sexualité aux différents âges de la vie ».

Capture d’écran de la feuille de route 2018-2020 du Ministère des Solidarités et de la Santé – Page 8

Il s’agirait donc de « produire un plaidoyer interministériel… qui explique le contenu de l’éducation à la sexualité aux différents âges de la vie. »

Nous précisions alors ne pas savoir si le document de l’OMS et sa matrice seraient utilisés comme référence pour l’élaboration de ce futur plaidoyer interministériel.

La question demeure entière et mérite d’être posée dans un pays où la liberté d’expression demeure un droit fondamental.

Seule la publication du plaidoyer pourra apporter la réponse à cette question, vraisemblablement à la fin de l’année 2020 si les délais de la feuille de route sont tenus. Il suffira donc d’attendre encore.

Aucun mensonge, aucune fausse information ne figurent dans notre article.

Pour autant, l’ensemble de nos abonnés a reçu une notification de mise en garde, indiquant que l’information était fausse. Toute personne souhaitant partager notre publication reçoit également une alerte, avec un lien cliquable conduisant vers l’article des Décodeurs. Sur la seule accusation des Décodeurs, Facebook peut envisager des sanctions contre la page d’Info Chrétienne et brider sa portée. Pire encore, c’est notre réputation qui vient d’être salie, alors même que toutes les informations données étaient sûres et systématiquement liées à leurs sources.

La rédaction

Pour plus de détails vous pouvez télécharger les différents textes de l’OMS, du Ministère des Solidarités et de la Santé, de l’UNESCO :
Rapport de l’OMS « Standards pour l’éducation sexuelle en Europe
Ministère des affaires sociales et de la santé « Stratégie nationale de santé sexuelle
Ministère des solidarités et de la santé « Feuille de route stratégie nationale de santé sexuelle 2018-2020
UNESCO « Principes directeurs internationaux sur l’éducation sexuelle

Lire aussi sur le même sujet :

Une rentrée mouvementée ? Loi Schiappa, protection des mineurs, consentement et éducation à la sexualité dans les écoles

Oui, l’OMS recommande l’enseignement de la masturbation aux enfants de 4 ans, et ce n’est pas tout

« Avant 15 ans un enfant n’est jamais consentant à des actes sexuels avec un adulte » selon cette psychiatre

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?