Interview de Leader Vocal : « Notre Terre Promise est auprès de Christ »

L’album « En Marche », premier opus de la trilogie « Terre Promise » sort le 29 novembre.

L
e groupe Leader Vocal, fondé par François et David Furtade, sort aujourd’hui un nouvel album, « En Marche », premier volet de la trilogie « Terre Promise ». À cette occasion, les rappeurs se sont prêtés au jeu de l’interview pour Info Chrétienne.

François et David Furtade vous êtes frères et membres du groupe Leader Vocal, premier groupe de rap francophone à avoir affiché clairement sa foi chrétienne. Pouvez-vous nous raconter ce qui a amené deux jeunes de Clermont-Ferrand à se produire au Printemps de Bourges, à l’Olympia ou encore en première partie de Jacques Higelin, Les Rita Mitsouko et Ministère Amer ?

Dans un premier temps, je dirais que c’est l’amour pour la culture Hip-Hop qui nous a poussé à faire de la musique, le rap correspondait en tous points à qui nous étions à l’époque, l’émergence de ce mouvement qui a produit un réel raz-de-marée parmi les jeunes de notre génération, nous a réellement emporté.

Dans un second temps, lorsque que mon frère et moi nous nous sommes convertis, c’est le feu de Dieu qui nous a totalement rempli. Poussé par l’amour de Christ, nous avions un réel désir de témoigner dans ce style de musique qui nous était propre, de l’action du Saint-Esprit dans nos vies, tout simplement parler de Jésus-Christ. Ensuite, la persévérance dans le milieu artistique, les concerts, les différentes opportunités ont fait que Dieu nous a ouvert les portes pour que l’on puisse s’exprimer devant un public toujours plus important et cela nous a effectivement donné l’occasion de nous produire en avant-première et au côté d’artistes emblématiques de la musique francophone.

François, on vous appelle également « Le Patriarche », d’où vous vient ce nom de scène ?

En 2017, je suis devenu le papa de mon 7ème enfant, une fille magnifique. C’est à cette occasion que j’ai pris la décision d’adopter définitivement « Le Patriarche » comme nom d’artiste. C’était aussi pour moi une manière d’assumer mon âge avancé dans un milieu artistique, où bien souvent, et en particulier dans le rap, les artistes qui sont au devant de la scène sont relativement jeunes.

Je dois reconnaître aussi que j’ai une vraie admiration pour les Patriarches : Abraham, Isaac et Jacob, que l’on retrouve dans la Bible, je suis leur vie comme une série sur Netflix, prendre ce nom c’est aussi espérer marcher dans leur trace.

Vous sortez « En Marche » le 29 novembre prochain. Il y sera question de la nécessité de se délivrer d’un système qui nous tient en esclavage. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Le pouvoir contrôle l’homme et la femme pour l’asservir toujours plus. Il y a un esprit de contrôle sans commune mesure, dans tous les domaines, l’argent, l’esprit de consommation etc… Tout est fait au profit d’un système qui nous tient en esclavage. Seul Christ possède l’autorité et le pouvoir de nous rendre libres.

Dans « Get Out » un titre où je suis en featuring avec Young Noah, un rappeur US je dis :

« On s’émancipe loin de ce système en suivant Christ,

Afin que nos noms restent inscrits dans le Livre de vie, on anticipe,

Une foi sans limite nous caractérise

Rempart contre l’incrédulité, dans ce monde qui nous vampirise. »

Le titre « Dja Tchiga Hora » en featuring avec les artistes Carlos G. Lopez et Felipe Brito connait un vrai succès sur Youtube. Pouvez-vous nous le présenter ?

Sur ce titre aux sonorités « Funk du Brésil » J’ai invité deux artistes en featuring, un artiste originaire des Iles du Cap-Vert, Carlos G. Lopes, très actif sur la scène World music et un rappeur brésilien très populaire au Brésil. Ce morceau dont le titre signifie « l’heure est venue », invite nos auditeurs et auditrices à se mettre à l’heure de Dieu et à racheter le temps car les jours sont mauvais.

J’ai eu d’excellents retours sur ce titre, le clip et son coté entraînant et festif a fait beaucoup danser.

« En Marche » est en fait le premier volet d’une trilogie où vous nous invitez à rejoindre la « Terre Promise », que vous définissez comme un « havre de paix ». Elle est où la « Terre Promise » de François et David ?

Notre « Terre Promise » est auprès de Christ. Plus qu’un lieu, c’est une vie que Dieu a en réserve pour nous, elle a coûté cher au Créateur du ciel et de la terre, car elle lui a coûté Christ.

Jamais personne n’aurait pu payer un tel prix pour nous.

Jamais personne n’aurait pu penser une terre aussi parfaite que celle que Christ a acquise pour nous.

Vous vous êtes souvent faits la voix des chrétiens persécutés pour dénoncer cette tragédie. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de cet engagement ?

Pour tout chrétien, normalement, voir des gens sauvés, c’est la chose la plus importante, voir le corps de Christ, l’Église grandir, s’étendre jusqu’aux extrémités de la terre, c’est notre raison d’être. Si cela est vrai, et humblement c’est le cas pour moi, comment ne pas s’inquiéter de la condition de certains chrétiens persécutés pour leur foi, à travers le monde. Comment ne pas s’alarmer de voir des églises brûlées, des chrétiens littéralement massacrés pour leur foi…

D’un côté, on évangélise avec joie et de l’autre, on ne se préoccupe pas qu’un chrétien meurt, en moyenne, toutes les 5 minutes, persécuté pour sa foi. La Bible déclare que lorsqu’un membre du corps souffre, c’est tout le corps qui souffre. Moi je souffre quand mes frères et soeurs sont persécutés et ça quelque soit le nombre de kilomètres qui nous sépare.

On a déjà hâte d’entendre les deux prochains album de « Terre Promise », mais on se demande aussi ce qu’il y aura après. Des projets en attente ? Des envies ?

Oui, il va y avoir des concerts, des tournées, on nous a fait des propositions au niveau d’un livre retraçant notre parcours, notre témoignage, c’est en cours de réflexion…

J’aimerais vraiment travailler sur l’écriture et la réalisation d’un court métrage. On travaille avec un réalisateur de films du Vénézuela, il a tourné des images magnifiques pour nous, cela m’a donné beaucoup d’idées.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.