Irak : Deux chrétiennes âgées violentées dans l’emblématique village de Bartella au coeur de la plaine de Ninive

On se souvient de la joie des soldats épuisés mais heureux d’avoir libéré de l’emprise de l’État islamique la ville de Bartella, après deux ans d’occupation et de destruction. Les combattants avaient alors replacé une croix sur l’église en signe de victoire contre Daech.

On se souvient également de l’émotion du prêtre de Bartella, de retour dans son village quelques jours après sa libération. C’était en octobre 2016. Plus de deux ans se sont écoulés depuis, mais de nouvelles violences contre les chrétiens sont à déplorer dans la plaine de Ninive.

À Bartella, l’histoire de deux femmes chrétiennes ayant subi vols et violences chez elle, met en lumière l’insécurité qui règne encore dans ces régions d’Irak, qui constituaient avant l’incursion de l’État islamique en 2014, le lieu traditionnel d’implantation des communautés chrétiennes d’Irak.

L’Agence Fides retrace les faits :

« Les deux femmes – la mère et la fille – ont été rouées de coups le 13 mai à leur domicile, dans la ville de Bartella par des hommes armés qui, après avoir fait irruption dans la maison, les ont massacrées et ont volé leurs biens. Les deux femmes sont désormais hospitalisées dans de graves conditions. Entre temps, le lendemain du vol avec violence, la police a procédé à l’arrestation de deux suspects qui détenaient à leur domicile un petit arsenal fait de trois AK-47, de quatre grenades et de sept couteaux militaires. »

Selon le Professeur Muna Yaku, enseignant en Droit à l’Université Salahaddin d’Erbil, cette violence tout comme d’autres actions intimidatrices viseraient à tenir éloignés les chrétiens de leurs villages d’origine quittés à la hâte entre le printemps et l’été 2014.

Autrefois zone de coexistence ethnique et religieuse entre arabes sunnites, chrétiens, kurdes, shabaks et yézidis, la Plaine de Ninive est devenue, malgré sa libération, une zone stratégique au centre d’intérêts régionaux multiples.

À Bartella, moins d’un tiers des 3800 familles sont revenues. Les pressions et tentatives d’intimidation seraient encore trop fortes.

H.L.

Lire aussi sur le même sujet :

La ville chrétienne de Bartella en Irak est libre, les combattants replacent une croix sur l’église

Le prêtre du village libéré de Bartella est de retour dans son village !

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?