Iran : l’arrestation de Behnam Ersali et Davood Rasooli révèle l’étroite surveillance des chrétiens

En Iran, deux chrétiens d’origine musulmane ont été arrêtés à leur domicile le 16 novembre alors qu’ils avaient prévu de se rendre à une réunion. 

En Iran, les défenseurs des Droits de l’Homme remarquent une hausse de la discrimination religieuse. Middle East Concern parle de « persécution de la part du gouvernement » mais aussi de « fortes pressions familiales et sociales ». En ce moment, dans le nord du pays, on assiste à une vague d’arrestations de chrétiens. L’Iran, république islamique qui instaure la charia, est classé dans la liste des pays particulièrement préoccupants.

« Les chrétiens évangéliques et les chrétiens convertis sont particulièrement ciblés par la répression. […] Au cours de l’année, des médias gouvernementaux ou contrôlés par le gouvernement ont continué de répandre un sentiment anti-chrétien, les publications anti-chrétiennes prolifèrent en ligne ou en format papier, partout en Iran. »

Au-delà de cette discrimination permanente, les églises sont soumises à des contrôles de plus en plus restrictifs, et les chrétiens, notamment les responsables d’églises de maison, doivent faire face à des pressions, des arrestations et des peines de plus en plus sévères.

« Alors que les autorités iraniennes ont perquisitionné pendant des décennies les églises de maison, et arrêté des centaines de fidèles et de responsables d’église, la sévérité de la peine a augmenté ces dernières années. »

Le 16 novembre, 2 chrétiens iraniens, d’origine musulmane, ont été arrêtés alors qu’ils avaient prévu de se rendre ensemble à une réunion à Mashdad. Les services de renseignements iraniens auraient intercepté les appels et pris connaissance de cet arrangement. Pour Rob Duncan, directeur général de MEC, « cela révèle à quel point les autorités iraniennes surveillent de près les chrétiens ».

Behnam Ersali était à son domicile avec un ami quand 6 agents de sécurité ont fait irruption à son domicile à 6 heures du matin. Son ami a été libéré mais lui est toujours en détention. D’après ses amis, il serait en isolement cellulaire dans la prison de Rajai Shahr de Karaj. Davood Rasooli a été arrêté en même temps que Behnam Ersali, alors qu’il venait de quitter son domicile. Il a été transféré dans un lieu inconnu. Des agents de sécurité sont ensuite venus fouiller sa maison. Ils ont saisi des livres et des effets personnels.

Mohabat News dénonce cette persécution :

« Ces derniers jours, les rapports indiquent que les services de renseignements de la République islamique ont convoqué et arrêté un certain nombre de croyants dans les villes du nord du pays. Il n’y a pas toujours de détails sur cette question, mais il est dit que certains d’entre eux ont été libérés contre engagement. »

Rob Duncan estime quant à lui que la ville de Karaj est devenue « un endroit trop dangereux pour les chrétiens à l’heure actuelle ». :

« Cette année, il n’y a pas eu trop d’arrestations [en Iran], mais Karaj est un endroit en particulier où de nombreuses personnes ont été arrêtées cette année, ainsi que de plusieurs groupes différents. Il semble que Karaj soit un endroit dangereux pour les chrétiens à l’heure actuelle. »

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?