Israël : des archéologues découvrent des poteries datant de l’époque du pharaon Ramses II et, peut-être, de Moïse

L’Autorité israélienne des antiquités (IAA) a annoncé avoir découvert des poteries intactes vieilles de 3 300 ans, datant de l’époque du pharaon égyptien Ramsès II, et donc peut-être, de l’époque de Moïse. 

Dans un post publié sur Facebook dimanche soir, l’Autorité israélienne des antiquités (IAA) a révélé la découverte de poteries intactes, vieilles de 3 300 ans. C’est en pénétrant dans une grotte du parc national de la plage de Palmachim que les archéologues ont découvert une grande pièce « figée dans le temps », digne selon eux d’un « décor de film d’Indiana Jones ».

Une salle remplie de poteries ainsi que d’autres objets , a priori, utilisés dans le cadre d’un enterrement selon les rites égyptiens. À l’époque, le royaume d’Egypte s’étendaient en effet jusqu’en Israël.

L’IAA décrit « plusieurs dizaines d’objets en poterie et en bronze intacts » disposés dans la grotte, « exactement comme ils étaient disposés lors de la cérémonie d’enterrement il y a environ 3 300 ans. Ces récipients étaient des offrandes funéraires qui accompagnaient les défunts dans la croyance qu’ils serviraient les morts dans l’au-delà ».

Selon les archéologues ces poteries, « intactes depuis 3 300 ans » datent de la fin de l’âge de bronze, donc de l’époque du pharaon égyptien Ramsès II. Ce qui situerait ces poteries à l’époque de Moïse.

En effet, National Geographic indique que si « l’identité du Pharaon présent dans le récit de Moïse a fait l’objet d’un important débat », « de nombreux universitaires ont tendance à s’accorder sur le fait que l’Exode fait référence au roi Ramsès II ».

D’autres experts affirment cependant que les deux hommes n’étaient pas contemporains.

Quoi qu’il en soit, pour Eli Yannai, de l’Autorité israélienne des antiquités, cette découverte est « unique en son genre ».

« Le fait que la grotte ait été scellée, et non pillée à des époques ultérieures, nous permettra d’utiliser les méthodes scientifiques modernes disponibles aujourd’hui, afin d’extraire de nombreuses informations des artefacts et des résidus présents sur les vaisseaux, par exemple des restes organiques qui ne sont pas visibles à l’œil nu. La grotte pourrait fournir une image complète des coutumes funéraires de l’âge du bronze tardif. »

Une déclaration conjointe de l’IAA ainsi que de l’Autorité de la nature et des parcs d’Israël affirme également que « ce site unique » est « une fête pour le monde archéologique et pour l’histoire ancienne de la terre d’Israël ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Shutterstock / artmig

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.