« Jamais plus » : Mike Pompeo dénonce les « crimes contre l’humanité » et le « génocide » en cours en Chine

« Si le Parti communiste chinois est autorisé à commettre un génocide et des crimes contre l’humanité contre son propre peuple, imaginez ce qu’il sera encouragé à faire au monde libre, dans un avenir pas si lointain. »

Mardi, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a publié une déclaration au sujet des « atrocités » commises au Xinjiang. Il affirme que l’administration des États-Unis observe « avec une inquiétude croissante le traitement de plus en plus répressif du Parti envers les Ouïghours et d’autres groupes minoritaires ethniques et religieux ».

Il dénonce le « lavage de cerveau » et l’usage de la « force brutale » à l’encontre du peuple chinois.

« Au cours des quatre dernières années, cette administration a exposé la nature du Parti communiste chinois et l’a appelé tel qu’il est : un régime marxiste-léniniste qui exerce un pouvoir sur le peuple chinois qui souffre depuis longtemps par le lavage de cerveau et la force brutale. Nous avons accordé une attention particulière au traitement par le PCC du peuple ouïghour, un groupe minoritaire musulman qui réside en grande partie dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang en Chine occidentale. Alors que le PCC a toujours manifesté une profonde hostilité envers toutes les personnes de foi, nous avons observé avec une inquiétude croissante le traitement de plus en plus répressif du Parti envers les Ouïghours et d’autres groupes minoritaires ethniques et religieux. »

Mike Pompeo parle d’une intensification « spectaculaire » des « campagnes de répression » menées par les autorités locales contre « les musulmans ouïghours et les membres d’autres groupes ethniques et religieux minoritaires, y compris les kazakhs et les kirghizes ».

« Leurs politiques, pratiques et abus moralement répugnants sont systématiquement conçus pour discriminer et surveiller les Ouïghours ethniques en tant que groupe démographique et ethnique unique, restreindre leur liberté de voyager, d’émigrer et de fréquenter l’école, et de nier d’autres droits humains fondamentaux de réunion, d’expression et de culte. Les autorités de la République Populaire de Chine ont procédé à des stérilisations et avortements forcés de femmes ouïghoures, les ont forcées à épouser des non-Ouïghours et ont séparé les enfants ouïghours de leurs familles. »

Le secrétaire d’État rappelle alors le “jamais plus” revendiqué dans le “monde civilisé” après la découverte des exactions des nazis.
“Depuis que les forces alliées ont exposé les horreurs des camps de concentration nazis, le refrain ‘Jamais plus’ est devenu le cri de ralliement du monde civilisé contre ces horreurs. Le simple fait qu’une atrocité soit perpétrée d’une manière différente de ce que nous avons observé dans le passé n’en fait pas moins une atrocité.”

Mike Pompeo affirme alors que « depuis au moins mars 2017, la République populaire de Chine (RPC), sous la direction et le contrôle du Parti communiste chinois (PCC), a commis des crimes contre l’humanité contre la population à majorité musulmane Ouïghours et autres membres de groupes ethniques et religieux minoritaires du Xinjiang ».

« Ces crimes sont en cours et comprennent : l’emprisonnement arbitraire ou toute autre privation grave de liberté physique de plus d’un million de civils, la stérilisation forcée, la torture d’un grand nombre de personnes détenues arbitrairement, le travail forcé et l’imposition de restrictions draconiennes à la liberté de religion ou de croyance, à la liberté d’expression et à la liberté de mouvement. Les tribunaux de Nuremberg, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, ont poursuivi les auteurs de crimes contre l’humanité, les mêmes crimes perpétrés au Xinjiang. »

Il dénonce ensuite  « un génocide contre les Ouïghours à prédominance musulmane et d’autres groupes minoritaires ethniques et religieux du Xinjiang ».

« Je crois que ce génocide est en cours et que nous assistons à la tentative systématique de destruction des Ouïghours par le parti-État chinois. Les autorités gouvernementales du deuxième pays le plus puissant du monde sur les plans économique, militaire et politique ont clairement indiqué qu’elles étaient engagées dans l’assimilation forcée et l’effacement éventuel d’un groupe minoritaire ethnique et religieux vulnérable, alors même qu’elles affirment simultanément leur pays comme leader et tentent de remodeler le système international à leur image. »

Ainsi, les États-Unis demandent à la République populaire de Chine de « libérer immédiatement toutes les personnes détenues arbitrairement et d’abolir son système d’internement, de camps de détention, d’assignation à résidence et de travail forcé ; cesser les mesures coercitives de contrôle de la population, y compris les stérilisations forcées, l’avortement forcé, le contrôle des naissances forcées et le retrait des enfants de leur famille ; mettre fin à toute torture et abus dans les lieux de détention ; mettre fin à la persécution des Ouïghours et d’autres membres de groupes religieux et ethniques minoritaires au Xinjiang et ailleurs en Chine, et donner aux Ouïghours et aux autres minorités persécutées la liberté de voyager et d’émigrer ».

Mike Pompeo termine cette déclaration en affirmant, « nous ne resterons pas silencieux ».

« Si le Parti communiste chinois est autorisé à commettre un génocide et des crimes contre l’humanité contre son propre peuple, imaginez ce qu’il s’enhardirait de faire au monde libre, dans un avenir pas si lointain. »

M.C.

Crédit image : Allison C Bailey / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.