« Jésus blanc » et esclavage : John Welby annonce l’examen des statues de la cathédrale de Canterbury

« Jésus est dépeint d’autant de façons qu’il y a de langues et de cultures. Et je ne pense pas que jeter tout ce qui nous vient du passé soit une façon de faire, mais je pense que dire ‘ce n’est pas le Jésus qui existe, ce n’est pas le Jésus que nous adorons », c’est rappeler l’universalité du Dieu devenu pleinement humain. »

Au coeur du débat sur les statues d’un « Jésus blanc », et dans le contexte du mouvement Black Lives Matter, John Welby, archevêque de Canterbury estime que la façon dont « l’église occidentale dépeint Jésus » doit être repensée et que le contexte historique de certaines statues doit être étudié.

Il affirme que les statues de la cathédrale de Canterbury vont être examinées « très attentivement ». Dans une interview donnée à BBC Today, il s’exprimait ainsi :

« Jésus est dépeint d’autant de façons qu’il y a de langues et de cultures. Et je ne pense pas que jeter tout ce qui nous vient du passé soit une façon de faire, mais je pense que dire ‘ce n’est pas le Jésus qui existe, ce n’est pas le Jésus que nous adorons’, c’est rappeler l’universalité du Dieu devenu pleinement humain. »

Selon l’archevêque, c’est le « Jésus du Moyen-Orient » qui serait « le plus précis ».

« En allant dans les églises à travers le monde vous ne voyez pas un Jésus blanc. Vous voyez un Jésus noir, un Jésus chinois, un Jésus du Moyen-Orient, qui est bien-sûr le plus précis, vous voyez un Jésus fidjien. »

En ce qui concerne l’esclavage, il ajoute que le contexte sera étudié et que certaines statues devront être retirées.

Pour John Welby, face aux crises que nous traversons, nous devons nous détourner collectivement de la « grande injustice ».

« Nous avons vu dans certaines crises auxquelles nous avons été confrontés au cours des derniers mois, non seulement le Covid, mais aussi le Black Lives Matter et le ralentissement économique, qu’il y a une grande injustice et nous avons besoin d’un détournement collectif de cela, et c’est ce que la repentance signifie, mais nous devons aussi apprendre à pardonner. »

Il l’affirme, il ne peut y avoir pardon que « si nous changeons la façon dont nous nous comportons maintenant et disons que c’était alors et que nous apprenons de cela et changeons la façon dont nous allons être à l’avenir ».

M.C.

Sur le même sujet, lire également :

Un activiste appelle à démolir les statues de Jésus qui sont une « forme de suprématie blanche », une « propagande raciste »

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.