Une jeune femme trisomique interpelle Angela Merkel au sujet de l’avortement tardif

Lundi 11 septembre, en direct devant des millions de téléspectateurs, Nathalie Dedreux, 18 ans, une jeune femme porteuse du syndrome de Down a interpellé la chancelière Angela Merkel au sujet de l’avortement tardif.

L
ors du débat télévisé précédant les élections fédérales, pleine d’assurance et avec beaucoup de respect, la jeune Nathalie s’est adressé à Mme Merkel de manière mature et posée soulignant dans quel contexte elle souhaitait s’exprimer.

« En Allemagne, neuf personnes porteuses du syndrome de Down sur dix ne naissent pas. Elles sont avortées. Un bébé avec le syndrome de Down peut être avorté quelques jours avant la naissance. C’est ce qu’on appelle un ‘avortement tardif’ […] Que pensez-vous des avortements tardifs ? Pourquoi est-il permis d’avorter les bébés trisomiques jusqu’à la naissance ? »

Partager cette image sur Facebook

La chancelière visiblement gênée répond malgré tout.

« Nous avons réussi à rendre l’entretien obligatoire avant les avortements tardifs. Les parents doivent y réfléchir encore une fois pendant trois jours avant de prendre la décision d’avorter. Cela a été incroyablement difficile d’obtenir une majorité sur ce sujet, car on nous a dit que cela relevait du libre choix parental, principalement de la mère. Mais quand on voit la personne formidable vous êtes, je ne peux que dire qu’il est juste et important d’y réfléchir. »

Partager cette video sur Facebook

H.L.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?