Joseph Nadeem, qui protège la famille d’Asia Bibi, raconte leur vie depuis l’acquittement

Se cacher, sortir de nuit le visage couvert, déménager régulièrement, ne pas se faire repérer par les mollahs qui passent de maison en maison : le quotidien est angoissant pour la famille d’Asia et pour celle de Joseph Nadeem, chargé de leur protection.

Un mois après l’acquittement d’Asia Bibi, et alors que le chef, Khadim Hussain Rizvi, et plus de 300 membres du parti politique TLP ont été arrêtés, sa famille n’est toujours pas en sécurité. Ses filles ont demandé l’asile politique dans plusieurs pays et si plusieurs ont répondu favorablement, rien ne se concrétise pour le moment. En danger, elles  se cachent depuis le verdict de la Cour Suprême du Pakistan.

Joseph Nadeem est chargé de leur sécurité. Il raconte leur quotidien à Aid to Church in Need International : se cacher et sortir de nuit, le visage couvert.

« Dès qu’Asia a été acquittée, nous avons été obligés de fuir. Asia et son mari sont actuellement dans un lieu de sécurité protégé par le gouvernement, mais nous ne pouvions pas rester avec eux. Les islamistes continuent de nous traquer et chaque fois que nous nous trouvons en danger, nous devons passer immédiatement à autre chose. Nous ne pouvons pas sortir ouvertement pour acheter de la nourriture. Je ne sors que de nuit et le visage couvert. »

John Pontifex, de ACN au Royaume Uni, milite pour Asia Bibi depuis sa condamnation à mort. Il est en contact quasi quotidien avec sa famille et raconte au Guardian leur détresse.

« Ils m’ont dit que des mollahs avaient été rapportés dans leur quartier, allant de maison en maison, montrant des photos de membres de leur famille au téléphone, essayant de les traquer. La famille a dû déménager d’un endroit à l’autre pour éviter d’être détectée. »

Asia Bibi peut avoir sa famille au téléphone chaque jour, mais se dit très inquiète pour ses filles. Joseph se souvient de l’émotion de leur premier contact téléphonique.

« Je n’oublierai jamais leur premier appel téléphonique. Esha et Eisham ont pleuré des heures de joie et de soulagement. Asia a hâte de les revoir et j’espère toujours que nous pourrons tous quitter le pays très bientôt, avec Asia et son mari. »

Il témoigne également de la force et de la ferveur d’Asia :

« C’est une femme remarquable ! Elle a conservé une foi inébranlable et une confiance infinie dans le Seigneur. Cela peut sembler étrange, mais c’est elle qui nous a soutenus dans ces moments difficiles. Elle nous exhorte à ne pas nous décourager et nous dit qu’en comparaison de ce qu’elle a vécu jusqu’à présent, ce n’est qu’un bref instant qui passera. »

La famille de Joseph est elle aussi en danger. Il espère que sa famille et celle d’Asia vivront rapidement dans un endroit sûr.

« Nous espérons pouvoir bientôt quitter le Pakistan et vivre dans un endroit sûr. ACN a été la première organisation à nous offrir l’hospitalité. Et nous espérons que nos deux familles pourront passer ce Noël à Rome, avec vous tous. »

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?