« Jugé en secret », le pasteur Wang Yi est condamné à 9 ans de prison

Wang Yi, « jugé en secret », a été condamné pour « incitation à la subversion du pouvoir d’Etat, cas d’affaires illégales ».

Le verdict est tombé le 30 décembre dernier. Le pasteur Wang Yi, qui avait été arrêté en décembre 2018 aux côtés d’autres chrétiens, n’a pas eu droit à un procès publique. C’est à huis-clos que le jugement de la Cour du Sichuan a été annoncé. Wang Yi est donc condamné pour « incitation à la subversion du pouvoir d’Etat, cas d’affaires illégales » à une peine de 9 ans de prison, à 3 ans de privation de droits politiques ainsi qu’à la confiscation de ses biens personnels à hauteur de plus de 6000 euros.

À l’annonce de la condamnation, les réactions n’ont pas tardé à paraitre sur les réseaux sociaux, à l’instar du Secrétaire d’État des États-Unis, Mike Pompeo, qui se dit « préoccupé ».

« Je suis préoccupé par le fait que le pasteur Wang Yi, leader de l’église de maison Early Rain de Chengdu, ait été jugé en secret et condamné à neuf ans de prison pour de fausses accusations. Pékin doit le libérer et mettre fin à l’intensification de la répression des chrétiens et des membres de tous les autres groupes religieux. »

Le lendemain du verdict, l’ambassade des États-Unis en Chine demandait, par le biais de son porte-parole, Morgan Ortagus, « sa libération immédiate et sans condition ».

« Ceci est encore un autre exemple de l’intensification de la répression des chrétiens chinois et des membres d’autres groupes religieux à Pékin. Nous continuons d’appeler Pékin à respecter ses engagements internationaux et les promesses faites dans sa propre Constitution de promouvoir la liberté de religion pour tous les individus, y compris les membres des minorités ethniques et religieuses et les fidèles en dehors des institutions officielles sanctionnées par l’État. »

Pour Amnesty International, cette condamnation est « scandaleuse et injuste ».

« La décision rendue le 30 décembre 2019 bafoue outrageusement les libertés religieuses supposées en Chine. Wang Yi ne faisait que pratiquer sa religion et lutter pacifiquement pour les droits humains en Chine. Cette condamnation à neuf ans d’emprisonnement est scandaleuse et injuste. Wang Yi est un prisonnier d’opinion et doit donc être libéré immédiatement et sans condition. Le fait que Wang Yi ait ressenti le besoin de préparer à l’avance une déclaration réfutant les conclusions du tribunal et tout ‘aveu’ qu’il aurait pu être forcé à faire en dit long. En Chine, les pratiquants religieux vivent sous la menace permanente d’être poursuivis en justice et condamnés pour des accusations motivées par des considérations politiques. »

Dans un article du Time, Amy Gunia évoquait le point de vue des experts au sujet de cette condamnation. Le Parti communiste chinois se sentirait, selon eux, « menacé par la propagation rapide du christianisme ».

« La longue peine et les procédures secrètes montrent que le Parti communiste chinois se sent menacé par la propagation rapide du christianisme dans le pays, en particulier des églises qui opèrent en dehors des règles du gouvernement. »

Fenggang Yang, professeur de sociologie et directeur du Centre sur la religion et la société chinoise de l’Université Purdue, rappelle qu’il y a « environ 116 millions de chrétiens protestants en Chine continentale en 2020 » et qu’il est « presque certain qu’en 2030, il y aura plus de chrétiens en Chine que dans tout autre pays du monde ».

Joe Handley, président de Asian Access, s’exprimait au sujet des chrétiens chinois auprès de Mission Network News. Selon lui, les chrétiens vont devoir apprendre à « vivre dans le secret » comme l’avaient fait les « générations plus âgées ».

Il explique comment les églises font désormais « preuve de créativité ».

« Simplement, les membres de l’église marchent dans un parc. Ils ont tous des casques et écoutent ce que vous et moi penserions comme un podcast. Mais en réalité, l’un de ces promeneurs est le pasteur et il prêche dans un micro. Et ils l’écoutent sur leurs écouteurs en se promenant ensemble dans le parc. C’est donc juste une nouvelle façon de faire l’église. »

Prions pour Wang Yi, sa famille, sa communauté, et les chrétiens persécutés en Chine.

M.C.

Pour en savoir plus sur l’arrestation du pasteur Wang Yi:

Un pasteur et une centaine de chrétiens interpellés par la police chinoise : « La persécution est un prix digne d’être payé »

Face à la persécution en Chine, l’appel à « la désobéissance fidèle » du pasteur Wang Yi bouleverse et pousse à l’introspection

Chine : Libération de l’épouse du pasteur Wang Yi après 6 mois de prison

Un an après son arrestation, le pasteur Wang Yi est toujours en détention

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.