La Cour suprême se range du côté des croyants pour contester les restrictions dans les lieux de culte de New York

C’est la première fois depuis le début de la pandémie que la Cour suprême des Etats-Unis se range du côté des synagogues et des églises pour contester les nouvelles règles mises en place dans les lieux de culte pour endiguer la crise sanitaire. 

Alors que les cas de coronavirus ne cesse d’augmenter dans le pays, Christianity Today rapporte que la Cour suprême a interdit mercredi 25 novembre à la ville de New York d’appliquer les limites à la fréquentation des églises et des synagogues dans les zones désignées comme les plus touchées par le virus. Des mesures imposées par le gouverneur de New York, Andrew Cuomo.

Un vote serré à 5 contre 4. La majorité contre le maintien de ces restrictions étant composées des cinq juges conservateurs de la Cour suprême dont la nouvelle juge Amy Coney Barrett. En face, on trouve les trois juges libéraux du tribunal ainsi que le juge en chef, John Roberts. Il s’agit du premier vote où la majorité des conservateurs est visible depuis la nomination de la juge catholique.

Lors de la première vague de la pandémie, alors que la juge libérale Ruth Bader Ginsburg était toujours en poste, la Cour suprême avait voté pour le maintien des restrictions de capacité dans les lieux de cultes affectant les églises du Névada et de Californie. Un vote qui était également serré à 5 contre 4, mais en faveur des libéraux.

Cette fois, la majorité a déclaré que les restrictions imposées par le gouverneur Andrew Cuomo violaient la protection du premier amendement du libre exercice de la religion.

« Les membres de cette Cour ne sont pas des experts en santé publique et nous devons respecter le jugement de ceux qui ont une expertise et une responsabilité particulières dans ce domaine. Mais même en cas de pandémie, la Constitution ne peut être mise de côté et oubliée. Les restrictions en cause ici, en empêchant effectivement de nombreuses personnes d’assister aux services religieux, frappent au cœur même de la garantie de la liberté religieuse du Premier Amendement. »

L’action du tribunal a été une victoire pour l’Église catholique romaine et les synagogues juives orthodoxes qui avaient intenté une action en justice pour contester les restrictions de l’État annoncées par le gouverneur le 6 octobre dernier. L’avocat du diocèse, Randy Mastro a affirmé être « extrêmement reconnaissant ».

« Nous sommes extrêmement reconnaissants que la Cour suprême ait agi si rapidement et de manière décisive pour protéger l’un de nos droits constitutionnels les plus fondamentaux – le libre exercice de la religion. »

Tandis qu’Avi Schick, un avocat du Agudath Israel of America (une organisation américaine qui représente les juifs orthodoxes Haredi) a écrit dans un email rapporté par Christianity Today, qu’il s’agissait d’une « victoire historique »

« C’est une victoire historique. Cette décision historique garantira que les pratiques religieuses et les institutions religieuses seront protégées des décrets gouvernementaux qui ne traitent pas la religion avec le respect exigé par la Constitution. »

C.P

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.