La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur la pauvreté

Toutes les semaines jusqu’à l’élection présidentielle, la Fédération protestante de France (FPF) aborde une nouvelle thématique dans son « adresse du protestantisme » pour les candidats. Cette semaine, elle présente ses questions sur la pauvreté et met l’accent sur la fraternité, une promesse au coeur de la devise nationale.

La Fédération protestante de France (FPF) a publié lundi 31 janvier une »adresse du protestantisme » aux candidats à la présidentielle, dont elle espère des réponses pour « éclairer » le vote de chacun.

En dix thèmes et dix questions, les protestants entendent mettre l’accent sur « les principaux sujets qui les préoccupent et sur lesquels ils sont eux-mêmes engagés ».

Des experts, des personnes en responsabilité dans l’église ou au sein d’actions sociales, énoncent ainsi chaque semaine leurs questions aux candidats.

Cette semaine, la présidente et le secrétaire général de la Fédération de l’Entraide protestante (FEP), Isabelle Richard et Jean Fontanieu s’intéressent à la pauvreté, ils mettent l’accent sur la fraternité et rappellent aux candidats qu’il s’agit d’une « promesse de la devise nationale à laquelle ils devront s’atteler ».

Ils commencent par évoquer la pauvreté croissante en France, un constat qui « avait été acté en 2017 par de nombreux candidats à l’élection présidentielle ». En particulier, soulignent-ils, par Emmanuel Macron qui lors de sa campagne s’était engagé « à ce que plus personne ne dorme dans la rue ».

Pourtant, Isabelle Richard et Jean Fontanieu révèlent que selon les constations des acteurs de la Fédération de l’Entraide protestante, »le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a augmenté et concerne aujourd’hui près de 15 % de la population, soit 9,4 millions de français ».

Ils rappellent également que la « pandémie a fragilisé la situation des personnes les plus précaires » et que « le mal logement s’est accru et frappe plus de 4 millions de personnes ». La souffrance psychique des « personnes en situation d’exclusion ou de précarité » est aussi un point d’alerte.

« Au nom de l’évangile, le protestantisme a toujours lutté contre ce fléau de la pauvreté et de l’exclusion et ne peut se résoudre en 2022 à de tels constats dans un pays comme la France », ajoutent les protestants.

Ils appellent le prochain gouvernement à s’attaquer à cette problématique notamment en construisant « 150 00 logements sociaux par an » et en mettant l’accent sur la jeunesse qui est fortement impactée. « Des perspectives sont à tracer pour redonner l’espoir d’une vie meilleure à la jeunesse qui se sent exclue du pacte social », martèlent-ils dans ce plaidoyer.

Voici la question qu’ils adressent aux candidats à ce sujet :

« La fraternité désigne la promesse la plus délaissée de notre devise républicaine : de quelle façon envisagez-vous d’orienter votre programme au regard de cette promesse ? »

Camille Westphal Perrier

Sur le même sujet découvrez aussi :

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur la laïcité et la place des religions

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur le handicap

Crédit image : Shutterstock / Devis M

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.