La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur l’éducation

Toutes les semaines jusqu’à l’élection présidentielle, la Fédération protestante de France (FPF) aborde une nouvelle thématique dans son « adresse du protestantisme » pour les candidats. Cette semaine, elle les interpelle sur les moyens qu’ils entendent mettre en place pour que l’école puisse pleinement remplir sa mission. 

La Fédération protestante de France (FPF) a publié lundi 31 janvier une « adresse du protestantisme » aux candidats à la présidentielle, dont elle espère des réponses pour « éclairer » le vote de chacun.

En dix thèmes et dix questions, les protestants entendent mettre l’accent sur « les principaux sujets qui les préoccupent et sur lesquels ils sont eux-mêmes engagés ».

Des experts, des personnes en responsabilité dans l’église ou au sein d’actions sociales, énoncent ainsi chaque semaine leur question aux candidats sur un de ces thèmes.

Cette semaine c’est la professeure de philosophie, théologienne, membre du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) et membre de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE) Marion Muller-Colard qui les interroge sur l’éducation.

Rappelant que le protestantisme, étant « issu d’une souveraineté conquise par l’esprit critique », est « dans son essence attentif à permettre à chacun d’accéder à sa propre souveraineté », Marion Muller-Colard met en lumière le fait que cela doit justement « être l’objectif ultime de toute éducation ».

Elle définit ensuite l’école comme « un bien auquel chacun doit avoir accès, mais aussi un lieu fondé sur ce qui nous est commun : la soif d’apprendre, la joie de penser, la nécessité de discerner ».

Elle estime en outre que l’éducation s’impose « comme une priorité politique » puisque « des moyens qui lui seront donnés dépend l’appétit de toute une génération pour l’engagement dans un monde qui ne cesse de se complexifier, et dans lequel la connaissance et la capacité à discerner sont plus que jamais d’indispensables boussoles ». 

La théologienne appelle donc les politiques à « donner à l’école les moyens humains, matériels et financiers pour lui permettre d’honorer sa vocation », à « atteindre des effectifs de classe qui permettent de respecter la singularité de chaque élève et de promouvoir un accompagnement individualisé », à « revaloriser les métiers de l’enseignement » et enfin à « élaborer la vision de l’école avec les acteurs de terrain ».

Voici la question qu’elle pose aux candidats :

  • Quels moyens entendez-vous donner à l’école pour qu’elle puisse assurer sa mission d’être un lieu du commun, en s’affranchissant pourtant de sa tendance à l’uniformisation, et en offrant aux jeunes une formation pertinente pour s’orienter dans un monde complexe ? 

Camille Westphal Perrier 

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur la laïcité et la place des religions

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur le handicap

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur la pauvreté

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur le développement de la justice sociale au sein de l’UE

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur l’écologie et la justice climatique

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur l’égalité femmes-hommes

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur l’accueil des réfugiés

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur le racisme

La Fédération protestante de France interpelle les candidats à la présidentielle sur la solidarité internationale

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.