La justice pakistanaise a décidé que le mariage de Huma, chrétienne de 14 ans et de Abdul, l’adulte qui l’a kidnappée, était légal

« Une fois de plus, la justice a été vaincue et, une fois de plus, notre État s’est montré incapable de traiter les chrétiens comme des citoyens pakistanais », affirmait la mère de Huma Younus à l’annonce de la validité du mariage.

La Haute Cour du Sindh, au Pakistan, a rendu lundi dernier un très attendu verdict. Pour la première fois dans l’histoire de la justice pakistanaise, une jeune chrétienne de 14 ans, Huma Younus, kidnappée, convertie à l’islam et mariée de force allait pouvoir faire entendre sa voix dans un tribunal. Mais, faisant fi de la loi de 2013 sur le mariage des enfants, la justice a tranché en faveur de son agresseur.

C’est sur la sharia que la justice s’est appuyée en approuvant le mariage de jeunes mineures dès lors qu’elles ont connu leurs premières menstruations. Le Sindh Child Marriage Restrainct Act est pourtant en vigueur depuis 2013 dans cette province pakistanaise afin de mettre un terme aux mariages forcés de mineurs.

Huma Younus a été enlevée le 10 octobre dernier alors qu’elle était à son domicile, à Karachi. Elle a été emmenée à Dera Gazi Khan, à 600 kilomètres de la capitale. Elle y a été convertie à l’islam et mariée de force à Abdul Jabar. Dès lors, ses parents ont entamé une procédure au niveau de la justice pakistanaise, soutenus par l’avocate Tabassoum Yousaf, apportant des preuves concernant l’âge de leur fille.

Mais, le 3 février dernier, les juges Muhammad Iqbal Kalhoro et Irshad Ali Shah ont estimé que le mariage était valide. Pour la mère de Huma, Nagheena Younus, « une fois de plus, la justice a été vaincue et, une fois de plus, notre État s’est montré incapable de traiter les chrétiens comme des citoyens pakistanais ».

Tabassum Yousaf regrette que des lois telles que la loi de 2013 ne servent qu’à « améliorer l’image du pays devant la communauté internationale ».

« Mais évidemment au Pakistan, ces lois sont formulées et approuvées uniquement pour améliorer l’image du pays devant la communauté internationale, demander des fonds de développement et échanger librement des produits pakistanais sur le marché européen. »

Les parents de Huma se sont exprimés auprès de l’Aide à l’Église en Détresse.

« Le 3 février, nous nous sommes rendus à la Haute Cour du Sindh, mais notre petite fille n’y était pas. Si nous n’obtenons pas justice, nous en appellerons à la Cour Suprême du Pakistan. Nous croyons que le gouvernement et les juges retardent la décision parce que notre fille a 14 ans. Ils veulent attendre sa majorité, et ainsi fermer le dossier. Nous demandons à la communauté internationale de lever sa voix pour nous et nous remercions Aide à l’Église en Détresse qui continue de nous soutenir. »

Selon Humanium, ONG internationale engagée à faire respecter les droits de tous les enfants, la situation des droits de l’enfant est « très grave » au Pakistan, notamment en ce qui concerne
l’exploitation sexuelle des enfants, la traite des enfants, le mariage précoce et le travail infantile.

M.C.

Pour en savoir plus :

Au Pakistan, Huma, 14 ans, enlevée, convertie à l’islam et mariée de force, ses parents menacés par le ravisseur

Huma, 14 ans, première victime d’enlèvement, conversion à l’islam et mariage forcé, à témoigner devant un tribunal au Pakistan

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.