La lettre de soeur Gloria Cecilia Narváez, otage au Mali depuis plus de quatre ans

Soeur Gloria Cecilia Narváez, serait encore en vie. La religieuse enlevée au Mali en février 2017, a envoyé une lettre datée du 3 février 2021 et rendue publique le 8 juillet, à son frère Edgar Narváez. 

La religieuse colombienne âgée de 57 ans, kidnappée il y a quatre ans et cinq mois alors qu’elle travaillait à Karangasso, au Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso a donné signe de vie à son frère, Edgar Narváez dans une lettre reçue en mai.

Dans cette note manuscrite envoyée par le biais de la Croix-Rouge internationale le 3 février dernier et rendue publique jeudi 8 juillet par l’association caritative catholique l’Aide à l’Église en Détresse au Royaume-Uni (ACN), Gloria Cecilia Narváez lance un appel à la prière pour sa libération.

« Qu’ils prient tous beaucoup pour moi. Que Dieu les bénisse tous. J’espère que Dieu m’aidera à retrouver ma liberté. Ta sœur bien-aimée, Gloria. »

Edgar Narváez, s’est confié à ACN, il affirme que malgré la situation sa soeur « va bien », même si la libération de l’otage française Sophie Pétronin qui était à ses côtés en captivité et était devenue son amie, l’a « beaucoup touchée ».

« Leur séparation a causé de grandes difficultés psychologiques et mentales à ma sœur, car elles avaient partagé quatre ans d’amitié. Elles s’entendaient très bien et étaient de très bonnes amies. »

Lors de sa libération en octobre 2020, Sophie Petronin avait lancé un appel à Emmanuel Macron en faveur de la religieuse colombienne, affirmant, « son esprit cède, nous devons tout faire pour la tirer de là ».

D’après le frère de Gloria Cecilia Narváez, les deux femmes passaient la majeure partie de leur temps ensemble.

« Elles ont été ensemble pendant quatre ans, elles vivaient ensemble, mangeaient ensemble, dormaient dans la même tente. »

Suite à la libération de Sophie Petronin, l’otage colombienne relate dans sa lettre qu’elle a été transférée dans un endroit encore plus reculé et serait détenue par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), des militants appartenant à une alliance djihadiste au Sahel liée à Al-Qaïda. Son frère précise toutefois qu’elle s’est rétablie mentalement depuis le départ de la française.

Dans son message, la religieuse a envoyé « ses salutations à la famille » et a demandé aux autorités colombiennes de prendre des mesures pour permettre sa libération et son retour en Colombie.

Une mission internationale dirigée par la Colombie s’était rendue en Afrique dans le but d’obtenir sa libération en mars 2021, malheureusement elle a été suspendue en juin en raison de l’aggravation de la situation sur le territoire malien, notamment après le coup d’État fin mai. Edgar Narváez se dit « un peu attristé et déconcerté » par cette nouvelle, il espère qu’une autre mission de sauvetage sera à nouveau organisée sous peu.

Obtenir la libération de sa soeur et ce qu’il souhaite le plus, « c’est ce que nous voulons tous » a-t-il affirmé, ajoutant que c’est ce que sa mère désirait, « la voir libre et mourir en paix ». Malheureusement, leur mère Rosita Argoti de Narváez, est décédée en septembre 2020 à l’âge de 87 ans « incapable de supporter plus longtemps la tristesse et le désespoir » de la captivité de sa fille.

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.