« La règle de Billy Graham » au coeur d’un procès aux États-Unis

Un ancien shérif adjoint, adepte de « la règle de Billy Graham », porte plainte contre le bureau du shérif pour violation de ses droits civils et discrimination religieuse.

En 2017, Manuel Torres, ancien shérif adjoint en Caroline du Nord, a été licencié. Il affirme que « ses droits civils ont été violés en raison de sa pratique chrétienne de ‘la règle de Billy Graham’« . Manuel refusait alors de former une stagiaire afin de ne pas passer des heures seul avec elle. L’affaire se trouve désormais devant le tribunal fédéral américain.

« La règle de Billy Graham » est très connue outre-atlantique. Elle a été mise en place dans les années 40 par le célèbre pasteur, qui, souvent éloigné de sa famille lors de ses nombreux événements d’évangélisation, souhaitait « éviter toute situation qui aurait même l’apparence d’un compromis ou d’une suspicion ». Parmi ces situations, le fait de rester seul avec une femme qui n’est pas son épouse.

Employé dans le comté de Lee de 2012 à son licenciement en 2017, Manuel Torres avait demandé à ne pas être obligé à passer du temps seul avec une stagiaire. Au cours du procès, des « périodes de temps importantes » lors de patrouilles en voiture sont évoquées. Mais sa demande est rejetée. Après plusieurs demandes, un de ses supérieurs exprime sa « colère ». Manuel sera licencié peu de temps après sans explication.

Pour le plaignant, le bureau du shérif a « commis une discrimination religieuse illégale et des représailles à son encontre« . Il explique qu’il a subi des représailles alors qu’il était encore en fonction, mais aussi dans sa recherche de nouvel emploi. Torres réclame 300 000 $ en dommages-intérêts compensatoires pour la perte de revenus et d’avantages et la détresse émotionnelle qu’il a subie, ainsi que 15 000 $ en dommages-intérêts punitifs.

Selon NBC News, c’est la première fois que cette règle se retrouve devant les tribunaux. C’est désormais au tribunal de statuer sur le caractère discriminatoire ou non de ce licenciement.

M.C.

Crédit Image : Anthony Correia / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.