La République Démocratique du Congo est « le pays présentant le plus grand besoin d’assistance dans le monde »

« Pour la première fois, nous avons pu analyser la grande majorité de la population, ce qui nous a aidés à nous rapprocher de la véritable image de l’ampleur stupéfiante de l’insécurité alimentaire en RDC. »

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) viennent de lancer une mise en garde. La sécurité alimentaire a atteint un niveau record en République Démocratique du Congo où une personne sur trois souffre de la faim, soit plus de 27 millions de personnes.

Ces organisations s’appuient sur la dernière analyse IPC de l’insécurité alimentaire aiguë. Ces données font de la RDC « le pays présentant le plus grand besoin d’assistance dans le monde ». Les personnes les plus touchées sont « les déplacés, les réfugiés, les rapatriés, les familles d’accueil et les personnes touchées par les catastrophes naturelles (inondations, glissements de terrain, incendies) ainsi que les ménages dirigés par des femmes », mais aussi « les populations les plus pauvres » ou qui vivent dans « des zones enclavées ».

Trois facteurs sont déterminants dans cette crise selon le rapport de l’IPC qui cite en premier lieu la pandémie.

« Cela a limité l’accès physique aux marchés et aux produits alimentaires d’une part, et l’accès économique au travers de la réduction de la productivité (perte d’emploi, faible pouvoir d’achat, fragilisation du secteur informel) et des revenus d’autre part. »

Les chocs économiques sont également pointés :

« Les faibles performances économiques associées aux effets de la pandémie du COVID-19, ont résulté en une croissance plus faible que les années précédentes. Pour 2021, le gouvernement a réduit son budget de 38%, passant de 11 à 6,9 milliards de dollars américains. »

Mais selon la FAO et le PAM, les conflits sont « une cause clé de la faim ». Le rapport de l’IPC rappelle que « l’activisme de plus de 120 groupes armés continue à affecter les conditions de vie des populations principalement en Ituri, au Nord et Sud-Kivu, au Maniema et dans la province du Tanganyika ».

Peter Musoko, représentant du PAM en RDC, affirme que « pour la première fois, nous avons pu analyser la grande majorité de la population, ce qui nous a aidés à nous rapprocher de la véritable image de l’ampleur stupéfiante de l’insécurité alimentaire en RDC ». « Ce pays devrait être en mesure de nourrir sa population et d’exporter un surplus », déplore-t-il, « nous ne pouvons pas laisser les enfants se coucher le ventre vide et les familles sautant des repas pendant une journée entière ».

M.C.

Crédit image : Valeriya Anufriyeva / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.