« La société progressera » : Le tribunal judiciaire de Paris demande le réaffichage de la campagne d’Alliance Vita

« Les messages que nous affichons devraient être consensuels en démocratie, et ils le sont d’ailleurs pour la plupart des Français. Nous rappelons quatre principes d’écologie humaine qui fondent la vie en société : respect de la paternité, de la maternité, de la différence et de la vie. Faire preuve d’humanité, n’est-ce pas en effet encourager et protéger les conditions d’épanouissement de chaque vie, en exprimant surtout notre solidarité vis-à-vis des plus fragiles ? »

À quelques jours de la reprise, au Sénat, du débat bioéthique, le 8 janvier 2020 en commission, Alliance VITA a choisi d’alerter l’opinion sur les dangers de cette réforme par une campagne d’affichage inédite, avec, pour commencer, 400 panneaux d’affichages dans les gares parisiennes, transiliens et dans les rues de Paris.

Pour réviser la loi bioéthique, les parlementaires discutent de maternité et de paternité, du handicap et de la vie humaine. Pour Alliance VITA, il est essentiel que notre bioéthique distingue ce qui relève du progrès de ce qui provoque discrimination et injustice. Car ce qui est faisable n’est pas toujours souhaitable.

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita, précisait l’enjeu d’une telle campagne d’affichage.

« Les messages que nous affichons devraient être consensuels en démocratie, et ils le sont d’ailleurs pour la plupart des Français. Nous rappelons quatre principes d’écologie humaine qui fondent la vie en société : respect de la paternité, de la maternité, de la différence et de la vie. Faire preuve d’humanité, n’est-ce pas en effet encourager et protéger les conditions d’épanouissement de chaque vie, en exprimant surtout notre solidarité vis-à-vis des plus fragiles ? »

Mais rapidement, sur Twitter, Anne Hidalgo, maire de Paris, s’est dite « choquée et indignée » de la campagne « La société progressera ».

De son côté Jean-Frédéric Poisson affichait clairement son soutien à la campagne.

Les régies d’affichage Media Transports et Exterion ont alors annoncé le retrait partiel ou total de la campagne d’affichage d’Alliance VITA. Ce dernier évoquait alors sa volonté de déposer un recours en référé auprès du tribunal judiciaire de Paris.

« La campagne ‘La société progressera‘ prône, en forme de vœux pour 2020, le respect de la paternité, de la maternité et de la différence. La rupture unilatérale de ces contrats dûment signés porte un lourd préjudice à l’association, doublé d’accusations injustes qui salissent son image. En conséquence, Alliance VITA a aujourd’hui même déposé, par les mains de son avocat maître Antoine Beauquier, un recours en référé d’heure à heure auprès du tribunal judiciaire de Paris pour que soit assurée sans délai la poursuite de cette campagne, et que soit mis fin à la censure dont elle fait l’objet. L’association se réserve par ailleurs la possibilité de saisir la justice pénale en raison de la discrimination qu’elle subit. Alliance VITA demande aux personnes attachées à la liberté d’expression contre toute police de la pensée de soutenir son action, afin qu’aucune voix ne soit arbitrairement étouffée quand il est question de débattre de l’humanité. »

Le juge des référés a alors ordonné la reprise de l’affichage de la campagne d’Alliance VITA par Mediatransports. Décision saluée par Alliance Vita qui demande que soient replacées les affiches censurées de sa campagne « La société progressera ».

Pour Tugdual Derville, il s’agit d’une « victoire de la liberté d’expression contre toutes les polices de la pensée ».

« Cette décision de justice est certes une victoire pour Alliance VITA et les causes qu’elle défend avec dignité ; c’est aussi, et surtout, une victoire pour la liberté d’expression contre toute police de la pensée. Plus généralement, que les mots paternité et maternité sobrement promus aient pu être interdits de cité alors que tant de visuels publicitaires agressifs ou consuméristes s’imposent aux Français appelle un sursaut de la conscience auquel nous espérons contribuer par cette campagne et son retentissement imprévu. »

Il sera l’invité de Pascal Praud sur CNews ce soir, pour « parler de la #censure de la campagne d’affichage ».

M.C.

Source : Communiqués de presse, Alliance Vita

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.