L’antidote à la solitude, c’est la consolidation des liens familiaux, fraternels, solidaires, tout au long de la vie

Il est des mises à l’écart de fait, comme forcées, inéluctables. Pas tout simple d’être contraint de vivre cette solitude ! Il y a tant de prisons physiques, psychiques, conséquences de la maladie, du handicap, des ruptures familiales (divorces, conflits non réglés), célibat qui se prolonge, et puis inévitablement, pour chacun d’entre nous, la vieillesse…

Bien des gens se retrouvent isolés, désespérément seuls, sans l’avoir choisi. Et ce nombre va croissant, comme nourri par une société qui cherchant à lutter contre l’isolement, le renforce malgré elle. Les chrétiens n’échappent pas à cette triste réalité.

Ne bougez pas, le monde vient à vous !

Tous les signaux qui nous parviennent semblent prôner les bienfaits du fauteuil, de la place bien chaude devant l’écran de télévisons ou d’internet…

« Faites vos courses, visitez le musée, allez à la bibliothèque, rencontrez vos amis et maintenant, bienvenue à l’église virtuelle ! »

Plus besoin de voiture, de prendre le bus, ni le train, pas nécessaire d’être accompagné, co-voituré, poussé ou porté par un soignant, non.

« De chez toi, de ton coin sombre et triste, tu peux vivre tous ça, alors de quoi te plains-tu ? »

Ne bougez plus, le monde ne veut plus de vous.

La dépression, le sentiment d’inutilité, de culpabilité poussent aussi à l’isolement. C’est ainsi que l’apôtre Pierre, malgré ses promesses, son amitié réelle pour Jésus, au cœur de l’épreuve prend de la distance, le suit « de loin », jusqu’à le perdre de vue… C’est Jésus qui créera à nouveau le lien autour d’un feu de camp, sur lequel grille quelques beaux poissons.

La peur a conduit le prophète Elie à se faire oublier au « désert », où il s’isole dans sa caverne drapé dans son orgueil (« Je suis resté seul fidèle »). Dieu le rejoint là pour mettre en évidence ses faux raisonnements. Il le fortifie et l’envoie vers les autres.

Notre ami Jonas, finit lui à fond de cale sur ce fameux navire, enfermé dans la bulle du refus, du mécontentement, préfèrent mourir qu’obéir.. . Ah Jonas, combien sommes-nous souvent habités par les mêmes émotions que celles qui te traversaient. Mais, Dieu n’a jamais dit son dernier mot et il sait si bien entrer en relation avec les siens.

J’ai choisi de faire mienne la citation du poète Paul Valéry.

« Un homme (une femme) seul(e) est en mauvaise compagnie. »

C’est pour moi un combat permanent que de lutter contre cette mauvaise compagnie « Madame la solitude ». Elle s’approche de vous doucement, à pas de velours, elle vous enveloppe, vous rassure au début. Elle murmure à votre oreille des mots qui touchent vos sentiments, vos émotions. Puis elle vous fait croire qu’elle est votre meilleure amie ou qu’elle est là comme votre unique refuge. Mais bien vite la solitude brise les liens qui unissent à l’autre, à Dieu même parfois. Elle devient exclusive au point d’emprisonner, d’amoindrir, de lier pour empêcher toute sorte de vraie communication, de communion.

Mais dans son amour Dieu a déclaré,

« Il n’est pas bon que l’être humain soit seul,… »

En contemplant le chef d’oeuvre à qui il donnait vie.

Je sais bien que c’est dans ma relation avec les autres, dans les « liens » avec eux, que je vis un épanouissement profond. Quand je prie, que je parle à mon Dieu, il me renvoie toujours vers cette nécessité absolue de ne pas subir la solitude. Il me donne la force de me frayer un chemin qui me permet de toucher le bord de son manteau, de saisir la main d’un être cher. Il me fait entendre son doux murmure, écouter la voix d’un ami, d’un proche. Il me rappelle qu’il a préparé pour moi des œuvres que je dois accomplir.

L’antidote à la solitude c’est la communion, cette relation intime avec Dieu, avec mon frère, avec ma sœur.

Heureusement, je sais que pour m’aider à sortir de mon coin sombre, pour t’aider à briser ta coquille, Dieu veut renouveler en nous sa grâce qui nous libère de nous-mêmes, nous transforme, nous entraine à créer du lien !

N’oublions jamais que : L’antidote à la solitude, c’est la consolidation des liens familiaux, fraternelles, solidaires, tout au long de la vie.

A partir de 2016, la Semaine Bleue s’inscrit dans le prolongement de la Journée internationale des personnes âgées. L’édition 2016 de la Semaine Bleue a commencé le 3 octobre.

Françoise Caron
www.afp-federation.org/

Les opinions et prises de position des chroniqueurs d'Info Chrétienne n'engagent, ni ne représentent la rédaction ou la ligne éditoriale d'Info Chrétienne. Info Chrétienne soutient la liberté d'expression, de conscience et d'opinion.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?