L’avocate d’un chrétien accusé de blasphème dénonce les tortures qu’il a subies en prison au Pakistan

Pour l’avocate Aneeqa Maria, « il s’agit d’une grave violation des droits humains, mais personne ne semble s’en soucier ».

Le 13 janvier dernier, deux chrétiens pakistanais, Haroon Ayub Masih et Salamat Mansha Masih, avaient été accusés de blasphème au Pakistan. Tous deux étudiaient la Bible dans un parc quand un groupe de Pakistanais de confession musulmane se sont approchés d’eux, leur affirmant qu’ils n’avaient pas le droit de lire la Bible dans un lieu public. Ils ont ensuite été accusés d’avoir blasphémé contre le Coran et le Prophète.

Salamat Mansha Masih a été présenté devant un juge le 16 avril. Son avocate, Aneeqa Maria, s’est exprimée auprès de Morning Star News. Elle affirme que son client a été « torturé mentalement et physiquement ».

« Pendant cette période [les 2 mois et 3 jours de sa détention dans l’attente du procès, NDLR], il a été détenu dans au moins trois postes de police différents et des cellules de torture illégales, où il a été torturé mentalement et physiquement pour avouer l’accusation sans fondement. Quand nous avons finalement pu parler à Salamat en privé à la prison du camp de district de Lahore vendredi [23 avril], il nous a dit qu’il avait subi d’immenses tortures et insultes verbales pendant sa détention illégale. Les enquêteurs de la police l’ont forcé à admettre son blasphème. Ils l’ont également torturé pour qu’il nomme d’autres membres du cercle d’étude biblique. »

Pour l’avocate, qui va demander une libération sous caution, « il s’agit d’une grave violation des droits humains, mais personne ne semble s’en soucier ».

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.