Le 1er juillet, participez à la soirée « Un miracle pour Madagascar » et amplifiez le réveil spirituel en cours

La population malgache est ancrée dans la spiritualité. Pour le meilleur ou pour le pire, la foi fait partie de l’identité malgache.

La moitié de la population reste ancrée dans des croyances traditionnelles pétries de pratiques proches de l’occultisme, dans lesquelles les vivants et les morts cohabitent au quotidien. Ces pratiques ont eu tendance à freiner le développement du pays. En effet, la pratique veut que les vivants agissent de façon à ne pas risquer de perturber ce que les morts auraient voulu. En conséquence, le développement des individus – et par extension de la nation – s’en trouve entravé par la crainte des réactions des ancêtres sur les vivants.

Le christianisme, quant à lui, rassemble environ 40% de la population, avec une répartition équivalente entre catholiques et protestants. La pratique spirituelle étant omniprésente, les églises se multiplient et s’implantent à peu près partout.

Récemment, l’expression de la foi chrétienne a tendance à trouver des relais de communication de poids.

Pour preuve, le 19 juin dernier, un concert géant organisé communément par l’organisation « Madagascar will rise » et la Présidence de la République elle-même, rassemblait 70.000 participants au stade Barea Mahamasina. En présence notamment des artistes Rija Rasolondraibe, Eliandry et Hillsong France, la foule était emmenée dans la louange et la prière pour que Dieu veille sur leur pays.

Autre exemple, le succès croissant de la version malgache de « Un miracle chaque jour ». Diffusée quotidiennement sur les ondes de plusieurs radios nationales, ces textes de bénédiction et d’encouragement visent à toucher un public large et participent à changer les mentalités de la population.

Sur le plan social, l’île dépend encore beaucoup de l’aide apportée depuis l’international. Qu’il s’agisse d’aide humanitaire, de soutien à l’éducation, à la construction d’infrastructures ou d’actions en faveur de la santé, les dons provenant de l’étranger – comme récemment du Fonds Monétaire International – représentent encore une part indispensable pour tenir le pays à flot.

Pourtant, selon la plupart des observateurs et acteurs de terrain, l’île peut parvenir à l’autonomie. Mais cela sera possible si le soutien apporté par l’aide internationale – qu’elle soit privée ou publique – s’inscrit dans la durée. Une aide régulière, même modeste est toujours préférable à une aide ponctuelle, car elle permet de se projeter et de mettre en place des actions de long terme.

Comment aider concrètement ?

Vendredi 1er juillet, à 20h30 (heure de Paris), une soirée spéciale de levée de fonds au profit de Madagascar sera diffusée en direct sur YouTube.

Animée par Pascal Portoukalian, elle réunira :

  • Eric Célérier, fondateur de l’association « Le miracle malagasy »
  • les artistes Eliandry et Rija Rasolondraibe
  • Garry Mahefasoa, attaché personnel de l’Ambassadeur de Madagascar en France
  • plusieurs témoins et acteurs de terrain

L’occasion sera donnée à chacun de pouvoir s’engager à soutenir Madagascar par un don.

Pour participer à cette soirée de soutien, merci de vous inscrire en cliquant ici.

Pascal Portoukalian

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.