Le Comité protestant évangélique pour la dignité humaine répond à Marlène Schiappa à propos des « certificats de virginité »

« NON les protestants évangéliques ne demandent pas de certificats de virginité à qui que ce soit ! »

Invitée sur le plateau de « Dimanche en politique » dans l’émission de Francis Letellier, dimanche 10 janvier, la ministre Marlène Schiappa avait évoqué dans le contexte de la loi « pour conforter les principes républicains », le cas des évangéliques (et pas évangélistes !) et de prétendus certificats de virginité.

Des propos qualifiés de « regrettables » par le président du Conseil National des évangéliques de France (CNEF), Christian Blanc. Le Comité protestant évangélique pour la dignité humaine (CPDH) a également réagi à cette déclaration de la Ministre déléguée chargée de la citoyenneté, en publiant un texte vendredi 15 janvier.

Le texte intitulé « NON les protestants évangéliques ne demandent pas de certificats de virginité à qui que ce soit ! » s’insurge et affirme fermement qu’une « telle pratique en France n’a pas cours chez les chrétiens évangéliques ».

Le CPDH questionne ensuite les motifs de Marlène Schiappa, se demandant pourquoi « de telles allégations » viennent justifier une disposition du projet de loi « pour conforter les principes républicains » qui vise à interdire la pratique des certificats de virginité.

« Si de telles demandes peuvent émaner de certaines familles musulmanes, elles n’ont pas de raison d’être dans les familles évangéliques. »

De « biens surprenantes caricatures » dénoncées par le texte qui suggère que la Ministre désigne intentionnellement « comme coupables des innocents ». D’abord « pour justifier son projet politique » mais également pour ne pas nommer vraiment « ceux qu’elle vise ».

L’organisation rappelle que pour « les chrétiens protestants évangéliques, la virginité n’est pas un état mais la période de vie qui précède un premier mariage. » De fait, cette absence de relations sexuelles est plébiscitée par les deux sexes. ‘Si des certificats de virginité devaient être exigés, il faudrait donc qu’ils le soient à l’égard des deux sexes ! » ironise le texte.

Elle rappelle également que la virginité n’est pas une « clause » nécessaire pour se marier, mais bien l’expression « du respect de soi et du respect mutuel que les futurs conjoints se doivent dans l’amour ».

Enfin, le CPDH dénonce la pratique des certificats de virginité, une contrainte humiliante qui irait contre « le respect de la dignité humaine », chère aux protestants évangéliques et à leur théologie.

« Pour les protestants évangéliques, le respect de la dignité humaine interdit de soumettre l’un ou l’autre des partenaires à des contraintes humiliantes. La théologie évangélique retient fermement la recommandation biblique d’aimer son prochain comme soi-même. Encore plus lorsqu’il s’agit de son futur époux ou de sa future épouse. »

C.P

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.