Le conflit en Ukraine « accable la population » selon la Croix-Rouge Internationale

Alors que 100 000 soldats russes ont été déployés à la frontière ukrainienne, la Croix-Rouge Internationale rappelle que que « les besoins humanitaires de la population en Ukraine ne doivent pas être négligés ou oubliés ».

Les tensions sont vives entre Washington et Moscou alors que 100 000 soldats russes ont été déployés en vue d’une invasion à la frontière de l’Ukraine, selon l’Europe et les États-Unis. Une intention démentie par la Russie.

Selon le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune, la France plaide pour un dialogue direct entre l’Union européenne et la Russie sur l’architecture de sécurité en Europe. Il faut que « nous ayons en tant qu’Union européenne […] des propositions, un dialogue organisé, régulier avec la Russie, tout en étant fermes », a-t-il affirmé.

S’il estime que Vladimir Poutine, président russe, privilégie le dialogue avec les Américains, rappelant le temps de la Guerre Froide, il ajoute que « ce que nous devons faire, c’est rester unis en tant qu’Occidentaux, être présents en tant qu’Européens ». « Est-que l’Union européenne fait assez ? », poursuit-il avant d’ajouter, « probablement pas aujourd’hui ».

Mercredi, Emmanuel Macron avait déjà appelé à un dialogue entre l’Union Européenne et la Russie sur « un nouvel ordre de sécurité en Europe ».

« Nous devions le construire entre Européens, puis le partager avec nos alliés dans le cadre de l’Otan, puis ensuite le proposer à la négociation à la Russie. »

Le Comité International de la Croix-Rouge, qui fournit une assistance humanitaire aux personnes touchées par des conflits, se trouve de part et d’autre de la zone de conflit. L’organisation affirme que « les besoins humanitaires de la population en Ukraine ne doivent pas être négligés ou oubliés alors que le conflit dans l’est du pays continue d’impacter lourdement de nombreuses familles ».

La Croix-Rouge dénonce un conflit qui « accable la population tant sur le plan personnel que psychologique et émotionnel ».

« La mort et les blessures font partie du quotidien des familles, qui sont souvent séparées et endurent de graves souffrances mentales liées à la violence et à l’insécurité. Il est désormais difficile, voire impossible d’accomplir les tâches les plus élémentaires de la vie quotidienne, car des infrastructures essentielles ont été endommagées – entre autres par des armes explosives –, ce qui entraîne de fréquentes coupures et pénuries d’eau, de gaz et d’électricité. »

Gérard Araud, ancien ambassadeur de la France aux États-Unis, était dimanche au micro de Jean-Pierre Elkabbach, sur Europe 1. Il le rappelle, « la guerre est encore possible sur notre continent ».

« Je suis sûr que beaucoup de jeunes auditeurs ne comprennent pas parce qu’ils pensent que la guerre est impossible en Europe occidentale. Je pense profondément que la guerre est possible sur notre continent, et nous l’avons vu d’ailleurs en Yougoslavie, nous avons vu ce qui s’est passé à deux heures d’avion de Paris. […] La guerre peut revenir. »

Que « veut exactement Vladimir Poutine » ? Selon , « personne ne le sait exactement ».

« Les mouvements de troupes, de chars, de camions nous les voyons […] De là à dire ce que veut exactement Vladimir Poutine, ce que veut la Russie, il faut être prudent. Personne ne le sait exactement. »

M.C. (avec AFP)

Crédit image : Shutterstock / rospoint

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.