Le Conseil national des évangéliques de France s’engage à lutter contre les abus sexuels

Réunis en Assemblée plénière mardi 1er juin, les 79 délégués du CNEF ont adopté à la quasi-unanimité une « Charte d’engagement » afin de lutter contre les abus sexuels.

C’est sous l’impulsion de l’ancien président du Conseil national des évangéliques de France, Étienne Lhermenault, que le sujet des abus sexuels dans l’église a été abordé fin 2018 lors d’une Assemblée plénière. Interpellé par « ce que l’on entendait dans l’Eglise catholique », l’ancien président a initié un groupe de travail sur cette problématique.

« Le pire aurait été juste de se moquer de nos amis catholiques » et « le moins pire aurait été de ne pas s’en soucier en pensant que cela n’arrive qu’aux autres » a déclaré le directeur général du CNEF, Clément Diedrichs lors d’une conférence de presse en visio. L’organisation, qui comprend 32 unions d’églises affiliées, 162 œuvres et représente 70 % des lieux de culte évangéliques en France, a fait le choix de s’engager à lutter contre ce fléau et de proposer un accompagnement et des recommandations.

Une responsabilité de « prévention » et « d’exemplarité » 

Le service juridique de l’organisation a reçu entre 2019 et 2021, onze signalements d’abus sexuels. 3 cas d’agressions sexuelles commises par des responsables d’églises, ainsi que 8 signalements faits par des pasteurs qui ont demandé des conseils juridiques après avoir eu connaissance de situations d’agressions sexuelles.

Pour Marc Deroeux, vice-président du CNEF, l’organisation a « une responsabilité de prévention, de réaction et d’exemplarité ». Il insiste sur l’application de « bonnes pratiques » au sein des communautés du CNEF, pour « qu’elles restent et soient des lieux de bienveillance, d’accueil, des lieux où l’on peut se sentir en sécurité ».

Une « Charte d’engagement » a été adoptée en Assemblée plénière mardi 1er juin à la quasi-unanimité, avec 78 votes pour et une abstention. Elle stipule notamment que les unions d’églises de l’organisation évangéliques s’engagent à reconnaître « avec humilité que des abus sexuels ont eu lieu et peuvent malheureusement encore avoir lieu dans nos Églises » et détaille cinq engagements :

  • mettre en oeuvre des actions de préventions dans les communautés et associations du CNEF
  • veiller à ce que les victimes puissent être accompagnées sur le chemin de la restauration
  • signaler et traiter les situations en conformité avec les lois de notre pays
  • veiller à ce que les ministres du culte soient choisis avec vigilance
  • les former à leurs responsabilités spirituelles et légales et les accompagner dans l’exercice de leur ministère

La Charte s’accompagne d’un guide de 44 pages, destiné aux responsables d’églises qui propose des « éclairages théologiques », des « éclairages juridiques » ainsi que des conseils pratiques, un « ensemble de préconisations et de conseils pour une bienveillance éclairée ». Un service d’écoute sera également mis en place d’ici quelques mois.

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.