Le culte a eu lieu dans l’église incendiée de Garkida pour montrer que « l’Église n’est pas un bâtiment, nous sommes l’Église »

Les chrétiens de Garkida se sont réunis dans leur église, incendiée deux jours auparavant par les militants de Boko Haram.

Le 21 février, des militants de Boko Haram étaient arrivés lourdement armés, à motos et par camions. L’attaque avait duré des heures et laissé derrière elle des églises incendiées, mais aussi des maisons, des écoles et des commerces. À Garkida, l’église avait subi le même sort. Plusieurs femmes présentes à ce moment avaient été enlevées. Mais dès le dimanche suivant, les chrétiens avaient tenu à se rassembler dans leur église en cendres.

Un leader chrétien local a témoigné auprès de Barnabas Fund :

« L’Église n’est pas la bâtiment rasé, mais les chrétiens vivants, le corps de Christ est l’Église. »

« L’Église n’est pas un bâtiment ! L’Église est le corps de Christ, dont il est la tête. Nous sommes l’Église ! »

« Ils peuvent seulement brûler le bâtiment, mais la foi reste plus forte. »

Les évêques nigérians ont marché pour la paix dimanche dernier dans les rues d’Abuja. Ils dénonçaient la négligence du gouvernement. Les chrétiens portaient des pancartes qui demandaient « cessez de détruire notre pays » ou encore « arrêtez de tuer au nom de Dieu ».

Pour Mgr Augustine Akubueze, le président de la Conférence épiscopale, il y a « trop d’enlèvements de personnes d’invasions de maisons ou de lieux sacrés tels que des églises, des mosquées et des séminaires ».

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.