« Le Dieu de Dostoïevski » : Au coeur de la quête spirituelle du célèbre romancier russe

Lorsque l’on évoque les auteurs russes on en vient immanquablement à citer Dostoïevski (même si on le confond souvent avec Tolstoï) que l’on soit familier de son oeuvre ou pas. L’auteur des « Frères Karamazov », de « Crimes et Châtiment » ou encore de « L’Idiot », est sans conteste l’un des plus célèbres romanciers de la littérature russe.

Dans « Le Dieu de Dostoïevski », publié aux Editions Première Partie fin octobre à l’occasion du bicentenaire de la naissance de l’écrivain, Marguerite Souchon entraine le lecteur à la suite de ce géant de la littérature. L’auteure, agrégée de russe et ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure nous invite à découvrir le cheminement spirituel et intellectuel de Dostoïevski au fil de sa vie et de son oeuvre.

Fiodor Dostoïevski, né à Moscou en 1821, était un fervent croyant. Il était notamment obsédé par la question du libre arbitre et de l’existence de Dieu, comme l’attestent nombre des ses ouvrages qui offrent aux lecteurs de longues dissertations sur ces sujets au travers de personnages souvent farfelus.

De sa jeunesse, durant laquelle il fréquente les cercles socialistes, à son séjour au bagne où son unique lecture sera le Nouveau Testament, Marguerite Souchon revient sur la construction de la foi de l’auteur russe tout en explorant ses contradictions.

Car la dualité règne partout chez le romancier, comme elle le souligne à plusieurs reprises, entre ses doutes, ce sentiment d’être un athée encore plus brillant que les vrais athées dans sa défense de l’athéisme et sa dévotion sans limite pour le Christ. Trois thèmes que l’on retrouve notamment dans « Les Frères Karamazov ».

Un ouvrage accessible et léger pour découvrir ou redécouvrir l’oeuvre, la vie et surtout la foi de ce géant de la littérature russe !

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.