Le docteur chrétien Mukwege bientôt au cinéma dans « L’homme qui répare les femmes »

Prix SakharovPrix Sakharov 2014, nommé deux fois pour le Prix Nobel de la Paix, le Docteur Denis Mukwege est internationalement connu. Son métier : Réparer les femmes. Gynécologue de formation, le docteur Mukwege répare ces milliers de femmes violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo.

L
e docteur Mukwege, chrétien évangélique et fils de pasteur, aurait pu rester en France où il a fait ses études et où il jouissait d’un salaire confortable. Il décida cependant de retourner dans son pays « réparer les femmes » victimes de viol.

Dans les zones de conflit, les batailles se passent sur le corps des femmes. Nous voyons ce que même un œil de chirurgien ne peut s’habituer à voir.

Agé de 8 ans alors qu’il accompagnait son père auprès des malades de sa paroisse, il s’étonna de ce qu’aucun traitement ne soit donné aux malades. Son père lui expliqua qu’il était pasteur et non docteur et qu’il ne pouvait que « prier pour les malades ». Le jeune Denis Mukwege prit, ce jour-là, la décision de devenir docteur :

J’expliquais à mon père que lui, il allait continuer à prier, mais que moi, j’allais devenir médecin, et que j’administrerais des injections aux malades.

affiche-film-mukwegeCe film documentaire, réalisé par Thierry Michel et Colette Braeckman, retrace le parcours de cet homme au destin exceptionnel pour faire connaitre la barbarie sexuelle dont les femmes sont victimes à l’Est du Congo, là où le viol est utilisé comme arme de guerre.

Il ne s’agit pas seulement de viols mais de massacres et de ravages sur les organes génitaux des femmes, mais aussi des petites filles et même des bébés. Ce film poignant comporte des scènes difficiles à soutenir, certains spectateurs ont craqué… Cette vérité, aussi dure soit elle, doit toutefois être dite au monde.

« Les dommages sont l’œuvre de sexes mais aussi d’objets, tranchants ou non. De nombreuses femmes passent par plusieurs interventions chirurgicales qui ne leur garantissent pas toujours de pouvoir enfanter. »

Son combat pour mettre fin à ces atrocités et les faire connaitre du monde entier dérange. Menacé de mort, il échappe fin 2012 miraculeusement à une tentative d’assassinat. Il vit cloitré dans son hôpital de Bukavu, sous la protection des casques bleus. Les nombreuses femmes à qui il a rendu leur intégrité physique et leur dignité luttent à ses côtés, assoiffées de justice et de paix.

« Notre pays est malade, mais avec les autres pays du monde, nous allons le soigner. »

« L’homme qui répare les femme » a été interdit de diffusion en République Démocratique du Congo.

La rédaction

Sources :

La Nouvelle République
Femme Actuelle
Wikipedia
SEL
Allo Ciné
Congo Times

La rédaction

La rédaction

Cet article vous est proposé par la rédaction d'Info Chrétienne. La rédaction d'Info Chrétienne est composée de bénévoles, de pigistes et de contributeurs occasionnels.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Cher lecteur, chère lectrice,

Info Chrétienne souhaite aujourd'hui solliciter votre aide.

Il est devenu crucial d'apporter un regard chrétien sur les évènements et l’actualité de notre monde. C’est pourquoi nous travaillons à vous présenter chaque jour des actualités fiables et pertinentes, parfois absentes des médias traditionnels.

Grâce à des personnes comme vous, qui savent à quel point il est vital d’apporter une alternative chrétienne dans les médias francophones, nous pouvons accomplir notre mission.

Accepteriez-vous de nous aider dans cette mission, à votre service et au service des chrétiens dans la francophonie ? Si vous souhaitez faire un don pour nous soutenir, je vous invite à cliquer ici.

Merci,

Guillaume Anjou
Fondateur et directeur d’Info Chrétienne

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?

Si vous le préférez vous pouvez recevoir un seul mail chaque soir avec toutes les infos.