Le gouvernement britannique veut être un « leader mondial » dans la lutte contre la persécution des chrétiens

Le gouvernement britannique souhaite respecter « dans leur intégralité » les 22 recommandations faites par l’évêque de Truro dans son rapport final.

L’évêque de Truro avait été mandaté par le gouvernement britannique pour examiner la situation des chrétiens persécutés. Il vient de rendre son rapport définitif, dans lequel il fait part de 22 recommandations. La baronne Goldie, ministre d’État au ministère de la Défense, a annoncé que « le gouvernement [avait] l’intention de mettre en œuvre les recommandations dans leur intégralité ».

L’évêque de Truro s’est donc penché pendant 6 mois sur la situation des chrétiens persécutés et sur la réponse que le gouvernement britannique y apportait. En mai dernier, alors qu’il livrait un rapport intermédiaire, il dénonçait « une menace grandissante », allant jusqu’à parler de « génocides ».

Pour commencer son rapport final, l’évêque de Truro cite un éditorial de The Times, qui appelait, dès 2014, à arrêter d’être « spectateur du carnage » et qui résume, selon lui, tout à fait le contexte dans lequel il a mené ses investigations.

« Partout dans le monde, au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique, les chrétiens sont victimes d’intimidation, arrêtés, emprisonnés, expulsés et exécutés. Le christianisme est selon la plupart des calculs la religion la plus persécutée des temps modernes. Pourtant, les politiciens occidentaux ont jusqu’à présent été réticents à se prononcer en faveur des chrétiens en péril. »

L’évêque dénonce dans son rapport un « phénomène véritablement mondial », et « dans une large mesure négligée en Occident ».

Il fait état de la « violence de masse », avec par exemple les « bombardements d’églises », en Égypte, au Pakistan ou en Indonésie, ou encore de la violence étatique, au Myanmar, en Érythrée ou en République Populaire Démocratique de Corée. Il évoque alors la « persécution sociale », qui est selon lui « le type de persécution que la majorité des chrétiens persécutés subit car elle s’étend jusqu’à présent dans tous les domaines de la vie », comme en Arabie Saoudite et aux Maldives. Il dénonce ensuite discrimination et harcèlement « par des moyens bureaucratiques », et autres législations « qui portent atteinte à leur droit international à la liberté de religion ou de conviction ».

Dans ce rapport, l’évêque de Truro propose 22 recommandations détaillées. Il est question de prise de résolutions par le Conseil de Sécurité de l’ONU afin de protéger davantage les chrétiens au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, d’envoi d’observateurs de l’ONU sur place, de sanctions imposées aux régimes coupables de « graves violations des Droits de l’Homme », de la création d’un fonds dédié pour protéger les chrétiens persécutés et d’une formation allouée au personnel, afin de l’aider à mieux identifier la persécution.

Et si l’on en croit l’annonce faite par la baronne Goldie à la Chambre des Lords, les recommandations seront respectées « dans leur intégralité ». Elle ajoute même que le gouvernement britannique « fera preuve de leadership mondial ».

« Le gouvernement a l’intention de mettre en œuvre les recommandations dans leur intégralité. »

Une « législation » doit également être établie afin « d’imposer des sanctions […] en réponse à de graves violations ou violations des droits humains ».

Ayo Adedoyin est le directeur exécutif d’une organisation internationale pour la consolidation de la paix et la justice sociale. Il salue cette annonce, car « il est temps d’arrêter le massacre silencieux des innocents ».

« C’est une excellente nouvelle que le nouveau gouvernement Boris Johnson prenne enfin au sérieux les souffrances épouvantables des chrétiens nigérians, qui sont brutalement pris pour cible par les militants islamistes peuls et les terroristes de l’État islamique. Le nombre de morts s’élève à 1 000 par an et, en outre, de nombreux autres sont mutilés, terrorisés et chassés de chez eux. La Grande-Bretagne accorde au Nigeria 300 millions de livres par an d’aide et il est temps de lier cela à une véritable tentative d’Abuja de protéger les chrétiens. Il est temps d’arrêter le massacre silencieux des innocents. »

M.C.

Crédit Image : Asianet-Pakistan / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.