Le massacre des innocents… Par Luc Henrist

Le 22 janvier 2019, l’État de New-York a voté une loi permettant d’avorter un bébé jusqu’au 9ème mois, soi-disant uniquement quand la vie ou la santé de la mère est en danger…

L’avortement a été dépénalisé. Il s’agit tout simplement d’infanticide… Il est maintenant interdit de discipliner son enfant, mais il est permis de le tuer… Le Président Trump, dans son discours sur l’état de l’Union du 5 février 2019 a critiqué cette décision en ces termes :

“Les législateurs à New-York se sont grandement réjouis lors du vote de la loi qui permet d’arracher un enfant du sein de sa mère peu de temps avant la naissance. Ce sont des bébés vivants, qui ont des sentiments et qui n’auront jamais la chance de partager leur amour et leur rêves avec le monde. Travaillons ensemble pour construire une culture qui protège les vies innoncentes…”

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) chaque année 50 millions de bébés sont avortés dans le monde, ce qui veut dire que chaque jour, 125 000 avortements ont lieu quelque part dans le monde. Rien qu’aux Etats-Unis, on dénombre entre 800 000 et 1 000 000 d’avortements par an…

Ce ne sont que des chiffres mais qui représentent chacun une vie humaine ! Que dit la Bible sur ce sujet ? “Est-ce moi qui ouvrirais le ventre maternel pour ne pas laisser un enfant naître ? dit l’Eternel. Moi qui fais naître, empêcherais-je d’accoucher ? dit ton Dieu” (Ésaïe 66:9).

Dieu parle encore dans Jérémie 1:5. « Avant de te former dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu naisses, je t’avais consacré, je t’avais désigné prophète pour les nations ». Et le psalmiste déclare: “Je n’étais encore qu’une masse informe, mais tes yeux me voyaient, et sur ton livre étaient inscrits tous les jours qui m’étaient destinés avant qu’un seul d’entre eux n’existe” (Psaume 139:16).

Mettre à mort un enfant est un crime pour l’humanité… Il est écrit “Tu ne tueras point…” Tu ne tueras point un être humain qui va peut-être devenir un Einstein, un Henri Dunant, une Marie Curie, un prophète, un porte-parole pour l’Eternel…

Je me souviens d’une chanson de Phil Keaggy, dans les années 70 dont le titre est “Little Ones” et qui disait ceci :

“Nombreux sont ceux qui viennent et ceux qui partent, conçus mais jamais nés… Le chiffre est astronomique. Oh, comment pouvons-nous rester indifférents ? Qui prendra la parole pour ces petits, sans défense et abandonnés ? Ils ont le droit de choisir la vie qu’ils ne veulent pas perdre. Je dois en parler… Et vous ?”

Il est horrible de penser à la façon dont on se “débarrasse” d’un bébé, mais il faut en parler : Le médecin injecte une dose de poison au foetus et attend de voir s’il va en mourir. Sinon, il lui injecte une deuxième quantité de poison. Quand il est certain que le bébé est bien mort, il utilise une “pince” avec laquelle il va attraper une jambe et la tirer puis l’autre l’autre jambe, puis les deux bras, et puis la tête est écrasée afin de mieux pouvoir sortir… On dirait le récit d’un film d’horreur mais c’est ce qui se passe tous les jours…

En Israël, mon ami Tony Sperandeo, Pasteur de l’Assemblée messianique “HaMaayan” (Kfar Saba) a créé une organisation qui porte le nom de “Béad Haïm” (“Pour la vie”) qui encourage les femmes israéliennes à ne pas avorter. Et pour celles qui ont déjà avorté, il leur propose de planter un arbre en souvenir de cet enfant…

Comme le disait Phil Keaggy dans sa chanson: “Oh, comment pouvons-nous rester indifférents ?” Cela rejoint ce que disait Elie Wiesel en parlant du massacre de 6 millions de Juifs pendant la 2ème guerre mondiale.

« Le contraire de l’amour, ce n’est pas la haine… c’est l’indifférence… »

Ce qui est vraiment étonnant, pour ne pas dire choquant, c’est de réaliser que dans sa grande majorité l’Église des États-Unis (toutes dénominations confondues) n’a pas pris position. Elle n’a rien dit… C’est d’ailleurs ce qu’écrit Samantha Sullivan, une américaine, dans un commentaire dont je traduis certains passages :

« Le dimanche qui a suivi le vote à New-York, je me suis assise sur un banc de l’église, comme je le fais la plupart du temps. Le thème du sermon était la “puissance de la prière” mais rien n’était mentionné sur ce qui s’était passé le 22 janvier à New-York. Même pas un commentaire. […] Les membres d’églises sont affamés quand les leaders de l’Église préfèrent ne pas aborder de tels sujets dérangeants comme l’avortement. Le moment est venu où le Corps de l’Église a besoin de leaders qui ne se gênent pas de proclamer la Parole de Dieu, peu importe si elle offense certaines personnes. […] Dieu ne fait pas de différence entre un bébé qui vient d’être conçu ou celui qui a 24 semaines. […] J’avais espéré entendre un appel spécial provenant des églises cette semaine. Des appels à se rassembler pour prier, à soutenir des centres qui encouragent les femmes à ne pas avorter… […] J’ai regardé de nombreux sites internet d’églises, j’ai scanné des tweets et podcasts pendant que j’écrivais ces paroles et il n’y a eu que très peu de prises de position. J’ai fait une recherche sur Google avec “sermons sur l’avortement” ou “Pasteurs qui condamnent les lois d’avortement de New-York” et les résultats furent très maigres. […] Quelques responsables religieux ont pris position […] mais ceux-ci étaient plutôt l’exception que la règle. […] La vaste majorité des pupitres aux USA semble avoir laissé cette question sous silence. »

Lorsque Dieu demande à Caïn où se trouve son frère, il lui répond avec arrogance, « Suis-je le gardien de mon frère ? » Poser la question, c’est déjà y répondre… Et puis si nous nous taisons, voici l’avertissement qui nous est adressé :

En effet, si tu gardes le silence maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, tandis que ta famille et toi vous mourrez.
Esther 4:14

Luc Henrist

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.