Le Notre Père : Au-delà de la prière la plus connue, une mine d’or à redécouvrir !

Elle est, et de loin, la prière la plus connue. Commune à toutes les confessions chrétiennes, elle ponctue les célébrations et, vue de l’extérieur par un public non-initié, pourrait être considérée comme une sorte de mantra. Pourtant, le Notre Père contient en lui-même un parcours structuré, une formule secrète, un véritable trésor d’une inestimable richesse !

Car autant le Notre Père peut être récité de la manière la plus machinale qui soit. Autant, si l’on s’y attarde, chaque mot, chaque phrase, possède une profondeur intrinsèque unique. Et, mis bout à bout, leur puissance est phénoménale.

Une question de puissance

Il n’existe pas à proprement parler de puissance particulière dans la prière. Les croyants de toutes les religions prient, et cela ne donne le plus souvent pas de résultat tangible. Ce n’est donc pas dans la prière que réside la puissance.

Mais dans le nom de Jésus-Christ lui-même !

Si la prière formulée n’est pas dans la volonté de Dieu, si elle n’est pas l’expression d’un coeur qui recherche la gloire de Dieu, alors la prière n’a aucune puissance ! Le meilleur exemple en la matière nous est donné par le Christ lui-même !

Nul chrétien ne peut douter que Jésus priait d’une manière conforme à la volonté de son Père. Et comment priait-il ? Il nous l’a dit juste avant de dévoiler la prière du Notre Père : “Voici donc comment vous devez prier.”

La feuille de route est là.

Et dans cette feuille de route, Jésus organise sa prière en 2 grandes parties :
D’abord, il oriente sa prière vers Dieu : Que TON nom […] Que TON règne […] Que TA volonté […], …”

Ensuite seulement, il l’oriente vers nous-mêmes : “Donne-NOUS […], Pardonne-NOUS […], Délivre-NOUS […], …”

Dieu d’abord. Dieu à la première place. Sa gloire en premier.

Ensuite, observons chaque portion de ce texte.

  • Commencez par le mot “Notre” : que revêt-il ? Que dit-il de la vie communautaire ? Du sentiment d’appartenance ?
  • Continuez avec le mot “Père” : que couvre cette notion ? La majuscule a-t-elle un sens particulier ? Quelle différence entre un père terrestre, avec ses imperfections et ses incohérences, et le Père parfait décrit dans la Bible.
  • « Que ton nom » : de quel nom s’agit-il ? Qu’a-t-il de plus ? De différent ? Que porte-t-il en lui ?
  • « Soit sanctifié » : qu’est-ce que cela signifie ? Comment cela se peut-il ?

Et lorsqu’on rentre dans les sujets personnels, alors les questions et réflexions appellent le changement sur des domaines vastes de nos vies.

Le pasteur Eric Célérier est l’auteur d’un guide pour prier avec le Notre Père en se concentrant, jour après jour, sur une portion différente du texte.

Nous vous offrons ici un extrait de cet ouvrage édité par eXcaléo.

Pascal Portoukalian

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.