Le pape, le patriarche Bartholomeos et l’archevêque de Cantorbéry lancent un appel pour la « protection de la création »

Dans un message commun publié mardi 7 septembre, le pape François, le patriarche Bartholomeos 1er et Justin Welby, archevêque de Cantorbéry appellent à l’action pour le climat. Ils rappellent que « prendre soin de la création de Dieu est une mission spirituelle ».

À deux mois de la COP26 qui aura lieu à Glasgow en Ecosse du 1er au 12 novembre prochain, le pape François, le patriarche Bartholomeos et l’archevêque de Cantorbéry Justin Welby, ont publié mardi 7 septembre un « message conjoint pour la protection de la création ». Une initiative historique qui reflète l’urgence de la situation climatique.

Dans ce message daté du 1er septembre, les hauts responsables catholique, orthodoxe et anglican appellent à « choisir de vivre différemment ». « Nous devons choisir la vie » insistent-ils en rappelant que Dieu ordonne dans Deutéronome 30 au verset 19 : « Choisissez la vie, afin que vous et vos enfants puissiez vivre ».

Le plaidoyer qui s’ouvre en évoquant « les effets dévastateurs d’une pandémie mondiale » qui n’a épargné personne « pauvres, riches, faibles ou forts » se découpe ensuite en trois axes : durabilité, pauvreté et coopération.

Pour appuyer « l’importance de la durabilité », les trois leaders spirituels se basent sur la Bible. Ils évoquent l’histoire de l’homme riche qui amasse de grandes richesses et en oublie que sa vie est limitée (Luc 12:13-21), celle du fils prodigue qui gaspille l’héritage de son père (Luc 15:11-32) et rappellent que la Bible nous enseigne à construire sur le roc plutôt que sur le sable afin de résister aux tempêtes (Matthieu 7:24-27). Des histoires qui « nous invitent à adopter une perspective plus large et à reconnaître notre place dans l’histoire élargie de l’humanité ».

« Mais nous avons pris la direction opposée. Nous avons maximisé notre propre intérêt au détriment des générations futures. » se désolent-ils avant de conclure « Nous devons rechercher la générosité et l’équité dans nos manières de vivre, de travailler et d’utiliser l’argent, plutôt que le gain égoïste ».

Les trois hommes s’intéressent ensuite aux inégalités entre les hommes, ils dénoncent « une injustice profonde » rappelant que « les personnes qui subissent les conséquences les plus catastrophiques de ces abus sont les plus pauvres de la planète et en sont les moins responsables ».

« Nous servons un Dieu de justice, qui se délecte de la création et crée chaque personne à l’image de Dieu, mais entend aussi le cri des pauvres. En conséquence, il y a en nous un appel inné à répondre avec angoisse lorsque nous voyons une injustice aussi dévastatrice. » continuent-ils.

« Aujourd’hui nous en payons le prix » affirment les responsables religieux évoquant la crise climatique et ses conséquences. C’est parce que « demain pourrait être pire » qu’ils ont choisi de publier ce message commun historique. Pour que les hommes prennent leurs responsabilités en tant que « compagnons de travail avec Dieu ».

La dernière partie de leur plaidoyer porte sur « l’impératif de la coopération ». Un appel à considérer « l’humanité comme une famille » et à travailler ensemble « vers un avenir basé sur le bien commun » ce qui nous amènerait à vivre « dans un monde très différent ». Une initiative qui « implique de faire des changements » de manière individuelle pour « assumer la responsabilité de la façon dont nous utilisons nos ressources ». Et également, au sein d’une « collaboration toujours plus étroite entre toutes les Églises dans leur engagement à prendre soin de la création ».

Pour ce faire, les trois signataires de cette déclaration en appellent à la volonté de tous les croyants.

« C’est la première fois que nous nous sentons tous les trois obligés d’aborder ensemble l’urgence de la durabilité environnementale, son impact sur la pauvreté persistante et l’importance de la coopération mondiale. Ensemble, au nom de nos communautés, nous faisons appel au cœur et à l’esprit de chaque chrétien, de chaque croyant et de chaque personne de bonne volonté. »

Ils ajoutent prier pour les dirigeants qui « se réuniront à Glasgow pour décider de l’avenir de notre planète et de ses habitants ». Le message se termine par une exhortation à « prendre soin de la création de Dieu », « une mission spirituelle qui requiert une réponse d’engagement ». « C’est un moment critique. L’avenir de nos enfants et l’avenir de notre maison commune en dépendent » concluent-ils.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Damian Lugowski / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.