Le pape va rencontrer des responsables indigènes du Canada après la découverte de tombes d’enfants autochtones

Après la découverte de milliers de corps d’enfants autochtones sur des sites d’anciens pensionnats dirigés par l’Église catholique, une délégation composée d’évêques et de responsables de communautés indigènes du Canada va être envoyée au Vatican afin de rencontrer le pape François en décembre prochain. 

Un épisode tragique de l’histoire canadienne a créé la stupeur fin mai dans le pays après que les restes de 215 enfants des Premières Nations aient été localisés dans une fosse commune non répertoriée, localisée sur le terrain d’un ancien pensionnat autochtone de Kamloops.

Moins d’un mois plus tard, 751 tombes anonymes ont été découvertes sur le site d’un autre ancien pensionnat autochtone géré par l’Eglise catholique à Marieval, en Saskatchewan. Et mercredi 30 juin, ce sont encore 182 tombes anonymes qui ont été détectées, sur un terrain qui abritait également un ancien pensionnant a annoncé la communauté autochtone de Lower Kootenay, en Colombie Britannique.

Ces enfants, dont certains n’avaient que trois ans, avaient été arrachés à leur famille comme ce fut le cas pour 150 000 enfants des Premières Nations au XXe siècle. Ils faisaient parti d’un programme visant à « tuer l’Indien dans l’enfant » . Ces institutions, dont la dernière a fermé ses portes en 1997, étaient destinées à « scolariser, évangéliser et assimiler les enfants autochtones ».

Suite à ces révélations, la Conférence des évêques catholiques du Canada (CCCB) a annoncé dans un communiqué de presse, publié le 29 juin, l’envoi d’une délégation qui rassemblera des évêques et des responsables de communauté autochtone pour « rencontrer le Saint-Père afin de favoriser des rencontres significatives de dialogue et de guérison » du 17 au 20 décembre prochains.

« Le pape François est profondément engagé à entendre directement les peuples autochtones, exprimant sa proximité sincère, abordant l’impact de la colonisation et le rôle de l’Église dans le système des pensionnats, dans l’espoir de répondre à la souffrance des peuples autochtones et aux effets continus de traumatisme intergénérationnel » clame le texte qui exprime également la reconnaissance profonde des évêques du Canada envers « l’esprit d’ouverture du Saint-Père » qui s’est engagé à rencontrer personnellement les trois groupes distincts de délégués envoyés, à savoir des autochtones des Premières Nations, Métis et Inuits.

Les évêques canadiens espèrent que « ces prochaines rencontres mèneront à un avenir partagé de paix et d’harmonie entre les peuples autochtones et l’Église catholique au Canada ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : meandering images / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.