Le pasteur et médecin Denis Mukwege honoré par l’Académie de médecine de France

Hier, mardi 11 janvier, le docteur Denis Mukwege, qui est également pasteur, a reçu à Paris le titre de membre Honoris Causa de l’Académie de médecine de France.

Mardi 11 janvier, l’Académie de médecine de France a distingué le prix Nobel de la paix 2018, le docteur Denis Mukwege, pour son engagement dans la lutte contre les violences sexuelles en République démocratique du Congo. Le titre de membre Honoris Causa de l’Académie lui a été remis par Jean-François Allilaire, secrétaire perpétuel de l’organisation.

Un titre créé en 1918 qui, selon le site de la Sorbonne, est l’une des plus prestigieuses distinctions décernées par les universités françaises pour honorer « des personnalités de nationalité étrangère en raison de services éminents rendus aux sciences, aux lettres ou aux arts, à la France ou à l’université ».

Denis Mukwege a ensuite animé devant ses pairs une conférence sur le thème « Le viol comme arme de guerre », le combat de sa vie.

Le même jour, le médecin a été reçu par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, pour s’entretenir au sujet de la lutte contre les violences sexuelles en tant qu’armes de guerre.

Selon le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, lors de cet entretien, Jean-Yves Le Drian a « salué le travail remarquable accompli par le Dr. Mukwege en soutien aux femmes survivantes de violences sexuelles liées aux conflits et son action résolue pour briser le silence entourant ce sujet ».

Le ministre s’est ensuite exprimé sur la mobilisation de la France sur cette question, évoquant notamment « son soutien financier à hauteur de 6,2 millions d’euros au Fonds mondial pour les survivantes de violences sexuelles liées aux conflits ». Un fonds co-fondé par Denis Mukwege et la militante des droits de l’homme irakienne, Nadia Murad.

Il a également réaffirmé son soutien aux structures au sein desquelles oeuvrent le docteur Mukwege, à savoir l’hôpital et la fondation de Panzi en République démocratique du Congo.

En conclusion, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a rappelé « la détermination » de l’hexagone « à combattre et à éliminer toutes les formes de violences sexuelles et l’utilisation du viol comme arme de guerre et à lutter contre l’impunité de ceux qui les commettent ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Shutterstock / lev radin

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.