Le pasteur Francis Chan a été contraint de quitter Hong Kong après le rejet de sa demande de visa

Francis Chan, pasteur californien, espère retourner dans le petit groupe d’églises de maison qu’il a commencé d’implanter l’année dernière à Hong Kong.

Moins d’un an après avoir déménagé à Hong Kong, Francis Chan et sa famille ont été forcés de quitter le pays car leurs demandes de visas ont été rejetés rapporte ChinaAid.

Célèbre prédicateur et auteur du livre à succès Crazy Love (Crazy Love* Bouleversé par un Dieu irrésistible en français), a publié une vidéo le 5 janvier dernier pour annoncer son retour aux Etats-Unis et son espoir de repartir dès que possible pour Hong Kong.

« La semaine dernière, après que les responsables de Hong Kong ont rejeté nos visas, nous (mes gendres Justin, Peter et moi) avons dû quitter le pays. Nous sommes maintenant de retour aux États-Unis et faisons appel à cette décision. Nous voulons être à Hong Kong et nous espérons pouvoir y retourner. »

Le pasteur sino-américain raconte qu’il avait commencé à implanter trois églises de maison avec ses beaux-fils.

« Avant d’avoir dû quitter Hong Kong, Justin, Peter et moi avions vu le Seigneur implanter trois églises (réunions de maison) avec environ 15 à 20 personnes participant chacune. Nous avions chacun dirigé une église dans chacune de nos maisons, mais ensuite , tout à coup, nous avons appris que nous devions quitter le pays. »

Francis Chan évoque une expérience stimulante, enseigner dans son chinois hésitant en s’appuyant sur la parole rapporte Christianity Today. Il a déclaré que lui et sa famille de 12 personnes, il était accompagné de ses filles, ses gendres et ses petits-enfants, avaient bâti avec joie une église qui rassemblait des « enfants de la rue » comme des « riches Asiatiques ».

Outre la pandémie de la Covid-19, l’année dernière a été une année difficile à Hong Kong qui a connu de nombreux troubles politiques. Des manifestants pro-démocratiques se sont opposés à l’imposition d’une nouvelle loi sur la sécurité nationale permettant à la Chine de détenir plus d’autorité sur la région. Une des conséquences directes pour les étrangers, surtout américains, est qu’ils ont de plus en plus de mal à obtenir des prolongations de visa et sont sujets à une surveillance accrue.

Francis Chan explique qu’il n’a eu que peu de temps avant de devoir partir, et qu’il a dû nommer à la hâte de jeunes leaders pour diriger les églises de maison. Pour les encourager, il leur a rappelé les conditions de l’église primitive qui devait aussi compter sur l’Esprit.

« J’ai confiance en vous. J’ai la paix dans mon cœur parce que je sais que le Saint-Esprit travaillera. Bien que je crois que Dieu me fait retourner aux États-Unis, je pense que c’est une grande saison pour que vous soyez poussé et étiré. Et donc, je vais aller avec la puissance de l’Esprit. Nous avons ceci. Je suis plus équipé que l’église primitive. J’ai tellement de ressources en ligne, tellement de connaissances disponibles. J’ai les Écritures juste devant moi , un énorme avantage. »

Il a révélé à ChinaAid qu’il était tout de même très préoccupé pour la sécurité des nouveaux dirigeants et membres de l’église restés à Hong Kong.

Malgré son inquiétude et son incertitude, le pasteur a le sourire aux lèvres dans la vidéo de trente minutes du 6 janvier et rend gloire à Dieu pour la paix que ressent sa famille dans cette situation.

C.P

Crédit image : ChicagoPhotographer / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.