Le président Macron révèle les nouvelles mesures pour protéger les enfants de la « brutalité » de la pornographie

Contrôle parental par défaut, responsabilisation et sanction des sites pornographiques et implication du Conseil supérieur de l’audiovisuel, ces trois mesures visent à protéger les mineurs de « la brutalité » de la pornographie.

L
ors du trentième anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, Emmanuel Macron s’est exprimé au sujet de la protection des mineurs face à la pornographie et a désigné trois mesures qui vont être mises en place en France.

« Dans notre pays, on accède à la pornographie vers l’âge de 13 ans. Pour ces jeunes, leur imaginaire et leur sexualité se construisent par la brutalité qui va avec ses images. Nous nous devons de les protéger face à ces contenus. »

La première mesure concerne la mise en place d’un « contrôle parental par défaut » afin de « permettre aux parents de reprendre davantage la main sur l’utilisation du numérique par leurs enfants ». Emmanuel Macron précise que les entreprises ont 6 mois pour se mettre en règle.

La seconde concerne « la responsabilisation et les sanctions des sites pornographiques qui permettent aux mineurs d’accéder à leurs contenus » qui doivent être renforcés.

« On va maintenant enfin préciser dans notre Code Pénal que le simple fait de déclarer son âge en ligne ne constitue pas une protection suffisante contre l’accès à la pornographie des mineurs de moins de 15 ans. »

Il ajoute que « les juges pourront bloquer les sites qui ne respectent pas cette loi ».

La troisième mesure concerne le Conseil supérieur de l’audiovisuel, dont l’objet sera « étendu à la protection des mineurs contre la pornographie ».

M.C.

Crédit Image : Frederic Legrand – COMEO / Shutterstock.com

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.