Le Sénat rejette l’allongement de 12 à 14 semaines du délai d’IVG pendant l’état d’urgence

Le Sénat a voté contre l’allongement du délai d’IVG pendant l’état d’urgence.

Laurence Rossignol, sénatrice PS de l’Oise, présentait devant le Sénat un amendement qui visait à allonger de 12 à 14 semaines le délai d’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Hier, un vote par scrutin public a rejeté cet amendement par 156 voix contre 143 et 37 abstentions.

La sénatrice avait plaidé pour un amendement circonscrit sur la période de la crise sanitaire plus 3 mois. Mais des voix se sont levées contre cette proposition, à l’instar de la sénatrice LR Sophie Primas, pourtant habituellement favorable à l’avortement.

« Pour moi, 14 semaines, ça commence à m’interroger profondément. Sur la détresse des femmes mais aussi de cet enfant en devenir. On parle d’un être de 12 semaines ou de 14 semaines. 12 semaines, c’est un tiers de la vie d’un embryon. »

M.C.

Crédit Image : Creative Commons – Wikimedia/Romain Vincens

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.