L’édito de Camille du 21 janvier : Prendre soin des plus faibles

En deux jours, mardi 19 et mercredi 20 janvier les membres du sénat se sont exprimés sur deux sujets de société d’importance : le projet de loi bioéthique et la proposition de loi pour renforcer le droit à l’avortement

Le premier a été adopté en commission spéciale, avec notamment la validation de l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules. Elle sera soumis au vote des sénateurs en février prochain. La seconde qui propose d’allonger le délai légal de l’IVG de 12 à 14 semaines et de supprimer la clause de conscience du personnel de santé a été rejetée par le Sénat.

Des projets de loi qui suscitent beaucoup d’inquiétude du côté des croyants. La Conférence des évêques de France a notamment appelé à 4 jours de jeûnes et de prière et invite au « respect de la dignité humaine ».

Le principe de respect de la dignité humaine implique notamment de ne pas traiter l’homme comme un objet ou comme un moyen.

Malheureusement, c’est un principe qui est régulièrement bafoué dans beaucoup d’endroits du monde.

C’est notamment le cas actuellement en Chine où Mike Pompéo, ancien secrétaire d’État américain dénonce un génocide à l’encontre des Ouïghours et d’autres groupes minoritaires ethniques et religieux.

De même au Pakistan on observe que les droits des minorités religieuses sont régulièrement menacés. L’histoire de la jeune Farah Shaheen en est un bon exemple. Cette chrétienne âgée de 12 ans a été kidnappée, violée, enchaînée, mariée de force, elle  raconte ses 5 mois de calvaire.

Au Cabo Delgado, la dignité humaine est menacée par la violence et les conflits qui laissent les communautés avec un accès très limité à l’eau et à la nourriture. Dans cette province du Mozambique, des milliers de personnes sont totalement dépendantes de l’aide humanitaire.

En tant que chrétiens nous avons un rôle a jouer lorsque le principe de dignité humaine est mis en péril, ce serait en effet aller contre les enseignements de Jésus que de ne pas prendre soin des plus faibles et des plus démunis.

C’est précisément ce que souhaite faire l’Eglise aux Philippines et en Jordanie en demandant à ce que la campagne de vaccination contre la Covid-19 privilégie les plus pauvres et les plus vulnérables et qu’elle inclut ceux qui sont sans ressources.

De quoi nous interpeller !

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.