L’édito de Camille du 23 septembre : Combattre la culture de la haine au Pakistan

Mardi 21 septembre, au Tehsil Council Hall à Sahiwal dans le nord-est du Pakistan, 200 représentants de diverses organisations et groupes religieux ont pris part à une cérémonie pour célébrer la Journée internationale de la paix, instituée par les Nations Unies en 1981.

Une initiative qui a pour but de promouvoir la paix dans un pays où encore trop de femmes et d’enfants meurent régulièrement « aux mains d’extrémistes motivés par des opinions religieuses » comme l’affirme Joseph Janssen de Voice for Justice International, une organisation communautaire qui cherche à prévenir les actes d’injustice et de discrimination au Pakistan.

Au Pakistan, les minorités religieuses sont régulièrement victimes de violences et d’attaques. Les chrétiens y sont considérés « comme des citoyens de seconde classe » selon l’ONG Portes Ouvertes.

Un encouragement à la paix qui fait écho au commandement biblique bien connu qui nous incite à « aimer notre prochain comme nous-même ». Que la différence qu’elle soit religieuse ou autre ne nous empêche jamais de manifester de l’amour à ceux qui nous entourent, comme Jésus nous l’enseigne.

Puisque nous avons reçu beaucoup de Dieu, nous pouvons à notre tour donner gratuitement. Un rappel nécessaire que vous pourrez également retrouver dans le dernier ouvrage du chanteur Gregory Turpin. Dans son livre, « Ce que j’ai découvert du Père », il nous invite à découvrir ses révélations personnelles en ce qui concerne notre filiation à Dieu, privilège inouï qui donne un sens à notre vie.

Malheureusement, dans encore trop d’endroits du monde, la paix n’est pas au centre des préoccupations et bien souvent les querelles religieuses entraînent la persécution de ceux qui ont une foi différente. 

Au Mozambique, Mgr António Juliasse Ferreira Sandramo, administrateur apostolique de Pemba, révèle que même si plusieurs zones du nord du pays ont été reprises aux djihadistes, « la sécurité reste précaire ». Dans ce contexte de crise, le religieux rapporte que l’Eglise se tient aux côtés des déplacés, leur apportant une aide humanitaire en travaillant en étroite collaboration avec l’Organisation des Nations-Unies.

Muhammad Kace est un youtubeur chrétien qui vit en Indonésie. Ancien musulman, devenu chrétien en 2014, il a été incarcéré pour blasphème suite à la publication d’une vidéo au mois d’août dernier. Toujours en détention aujourd’hui, l’Union of Catholic Asian News révèle que le chrétien serait torturé par ses codétenus.

Il a notamment été recouvert d’excréments humains, une « mesure » prise par ses codétenus pour réprimer son blasphème.

Des actualités qui nous invitent à prier pour la paix entre les peuples et à combattre à notre échelle, les incitations à la haine. Que l’amour puisse toujours être notre réponse.

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.