L’édito de Camille du 3 février 2022 : Commençons à rêver

Comment parler de rêve, sans évoquer le célèbre Martin Luther King. « I have a dream » déclarait le pasteur américain en 1963 dans un discours historique qui a marqué des générations. 

Martin Luther King rêvait d’un monde plus juste et plus libre où les hommes seraient égaux en droits. C’était également le cas de Ghandi, figure de paix et de non-violence.

À l’occasion de l’anniversaire de l’assassinat de Ghandi, le 30 janvier, les chrétiens d’Inde se sont rassemblés dans tout le pays pour prier et jeûner pour l’unité. Une initiative qui est née dans un contexte de violence accrue à l’égard des minorités religieuses, dont les chrétiens.

Organiser ce mouvement de jeûne et prière pour l’unité à la date anniversaire de l’assassinat de Gandhi est un geste fort pour l’Union catholique de toute l’Inde, à l’origine de cette initiative, qui rappelle que « bien qu’il ait été assassiné, les auteurs de l’acte de violence n’ont pas réussi à tuer ses idées d’harmonie communautaire et de coexistence de nombreux groupes religieux ».

Depuis 100 ans, des religieuses, connues sous le nom de sœurs de Lorette, exercent leur ministère social dans le comté de Kilifi, au Kenya. À l’occasion de cet anniversaire, elles ont invité chacun à « faire partie de ce rêve ».

Le président kényan lui-même a répondu à cet appel puisqu’il leur a fait un don de 10 millions de shillings kényans, soit près de 80 000 euros pour soutenir leur institut religieux et permettre à leur école d’admettre ses premiers élèves.

Cela fait longtemps que certains dirigeants de la Convention baptiste du Sud, première dénomination protestante aux États-Unis, appellent à une plus grande diversité dans les rangs supérieurs de l’organisation.

Un souhait qui a été enfin exaucé puisque mardi 1er février, le pasteur Willie McLaurin a été nommé au poste de président par intérim du comité exécutif de la Convention baptiste du Sud. C’est la première fois qu’un pasteur afro-américain occupe cette place.

L’édito du jour se conclut sur une actualité qui nous donne envie de rêver que les hommes et les femmes du monde entier puissent être libres d’exprimer leurs convictions religieuses.

Trois adolescents chrétiens ont été violemment attaqués par la police pakistanaise le 25 janvier dernier. Ils ont été admis à l’hôpital civil de Karachi dans un état critique. L’un d’eux a dû être amputé. « Leur seul crime était d’être chrétiens », rapporte la mère d’une des victimes.

En tant que chrétiens, nous pouvons faire plus que rêver, nous pouvons prier que le Seigneur console et protège les chrétiens victimes de persécution en Inde et au Pakistan.

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.