L’édito de la semaine du 09/09/2022 avec Camille : Elizabeth II, antisémitisme, Luka Binniyat, traduction de la Bible

L’édito de la semaine avec Camille, c’est un résumé des quatre sujets phares qui ont animé la sphère chrétienne cette semaine. 

C’est évidemment un des évènements phares de la semaine, dont vous entendrez parler partout : la reine Elizabeth II a rendu son dernier souffle jeudi dans sa résidence d’été de Balmoral en Ecosse. Elle était âgée de 96 ans et avait accédé au trône en 1952 à l’âge de 25 ans. Le peuple britannique est « en deuil » titre la presse outre-manche et un deuil national de dix jours s’ouvre ce vendredi.

Partout, les hommages à la reine se multiplient, anonymes, célébrités, chefs d’Etat saluent la mémoire d’une femme qui a marqué l’Histoire. On choisit de retenir l’hommage du chef spirituel de l’Eglise d’Angleterre, l’archevêque de Cantorbéry Justin Welby qui a lui, mis en avant, « la foi chrétienne profondément ancrée » de la défunte reine.

« En tant que disciple chrétienne fidèle, et également gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre, elle a vécu sa foi chaque jour de sa vie. Sa confiance en Dieu et son amour profond pour lui étaient à la base de la façon dont elle menait sa vie – heure après heure, jour après jour », a-t-il notamment écrit.

Un autre sujet qui a marqué l’actualité cette semaine, à deux reprises, c’est le combat mené en Europe contre l’antisémitisme à la lumière du passé. 

Le 5 septembre 1972, durant les Jeux olympiques de Munich, des membres l’organisation terroriste palestinienne « Septembre noir » ont pris en otage, puis tués 11 athlètes de la délégation israélienne.

Lundi, lors des commémorations du cinquantième anniversaire du drame, le chef de l’Etat allemand Frank-Walter Steinmeier a demandé « pardon » aux proches des victimes israéliennes. Il a également endossé la responsabilité des différents « échecs » qui ont accompagné cette tragédie. Une déclaration attendue de longue date par Israël.

Et mercredi en France, Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, Christian Krieger, président de la Fédération protestante de France, et Haïm Korsia, grand rabbin de France, ont rendu hommage aux Justes qui ont sauvé les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, lors d’une déclaration commune qui a aussi pointé du doigt des « silences coupables » et le « terreau mortifère » de « l’antijudaïsme chrétien ».

Chaque semaine, une partie de cet édito est dédié aux chrétiens persécutés dans le monde. Aujourd’hui on s’intéresse au cas de Luka Binniyat. 

Luka Binniyat est journaliste, défenseur des chrétiens persécutés au Nigeria, ce qui lui vaut d’être emprisonné. Il devait être entendu au tribunal mardi, une audience qui va devoir être reportée, car pour la seconde fois dans cette affaire, le juge ne s’est pas présenté au procès.

Quelques jours avant l’audience, l’accusé avait déclaré rester, malgré tout, confiant en Dieu. « Je sais que le Seigneur est aux commandes », avait-il affirmé.

Cette semaine, l’Alliance Biblique française dresse l’état des lieux de la traduction de la Bible dans le monde.

Elle révèle que malgré les perturbations entrainées par la pandémie, les Sociétés bibliques du monde entier ont travaillé d’arrache pied en 2021 pour rendre les Ecritures accessibles au plus grand nombre. Ainsi depuis début 2022, 5,8 milliards de personnes disposent de la Bible dans son intégralité tandis que 11 millions de personnes peuvent lire les textes bibliques dans leur langue pour la première fois.

« C’est comme si Dieu parlait notre langue », confie le pasteur Henry Mumba, originaire de Zambie, qui s’est converti à l’âge 19 ans et qui aura attendu d’en avoir 58 pour lire la Parole dans sa langue maternelle.

Camille Westphal Perrier

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.