l’Eglise en Malaisie souhaite offrir une aide humanitaire et spirituelle aux « nouveaux pauvres » touchés par la pandémie

« Différentes urgences sociales touchent actuellement la société malaisienne. C’est le moment de voir le visage des nouveaux pauvres, touchés par la pandémie comme question prioritaire au sein de la mission d’aide de l’Eglise. »

Charles Berille, secrétaire exécutif de Caritas en Malaisie souhaite intensifier l’engagement de l’Eglise en Malaisie et montrer à ce pays qui est constitué de différentes ethnies une église « hôpital de campagne » pour offrir une aide humanitaire et spirituelle aux communautés les plus pauvres.

Son constat est qu’à cause de la crise sanitaire il y a de plus en plus de personnes touchées par la pauvreté, il estime que ces « nouveaux pauvres » représentent « 20% de la population ».

 « Les nouveaux pauvres en Malaisie sont les 8,2 millions de personnes exclues de l’assistance sociale et les 21 millions qui vivent de subsides divers. Les nouveaux pauvres représentent 20% de la population, à savoir les apatrides présents dans les Etats de Sabah et Semenanjung, les travailleurs étrangers, les réfugiés, les communautés indigènes et les personnes sans documents, les sans-abri. »

Il a déclaré à l’Agence Fidès que dans ce contexte l’Eglise en Malaisie souhaite porter secours à ces personnes en leurs donnant accès à des « ressources matérielles et spirituelles » ainsi qu’à une « aide humanitaire ».

« Dans ce cadre, l’Eglise en Malaisie entend mettre à disposition des ressources matérielles et spirituelles, offrir une aide humanitaire aux pauvres et aux souffrants au milieu de la crise sanitaire caractérisée par la diffusion du Covid-19. »

Pour Charles Bertille, l’urgence sociale qui touche la Malaisie doit être une « question prioritaire » pour l’église.

« Différentes urgences sociales touchent actuellement la société malaisienne. C’est le moment de voir le visage des nouveaux pauvres, touchés par la pandémie comme question prioritaire au sein de la mission d’aide de l’Eglise. »

Lors de l’Assemblée nationale de Caritas Malaisie qui s’est tenue en ligne le 13 novembre pour évoquer cette question des « nouveaux pauvres », le secrétaire exécutif à insisté sur l’importance  » de dialogues et d’un engagement plus large avec d’autres bureaux de l’Église, des groupes et des organisations non gouvernementales (ONG) de la société civile, pour tirer parti de l’expertise des autres ». Il espère qu’en travaillant avec d’autres, Caritas Malaisie pourra augmenter son efficacité et élargir son champ d’actions.

Un engagement qu’il décrit comme « conforme avec la nouvelle Encyclique du Pape François ».

« Cet engagement est conforme avec la nouvelle Encyclique du Pape François, Omnes fratres, qui invoque une culture de la rencontre et un dialogue inclusif et constructif entre toutes les composantes culturelles de la société, invitant toutes les personnes de bonne volonté afin de construire plus de fraternité et de solidarité humaine. »

Il insiste également sur « la diversité culturelle, de la langue et des besoins locaux » dans le contexte malaisien dont l’église « doit prendre conscience ». Charles Berille l’affirme, « nos efforts doivent porter sur une approche communautaire ».

Un média malaisien rapporte que Caritas Malaisie se réunira prochainement pour évoquer le renforcement des capacité dont l’association a besoin, leur prochaine ligne d’action ainsi que le partage des ressources. En attendant, la décision a été prise d’intensifier leurs efforts en faveur des plus démunis « de la charité et l’aide humanitaire au développement, au plaidoyer, à la justice et à la paix, pour s’attaquer aux problèmes fondamentaux ».

C.P

Crédit image : Lens Hitam / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.