L’Église nigériane est-elle « au bord de l’extinction  » ?

Près de 30 personnes sont mortes au Nigéria lors d’une attaque de villages par des éleveurs musulmans.

Au Nigeria, un « conflit silencieux » oppose depuis de nombreuses années les agriculteurs autochtones chrétiens aux éleveurs peuls musulmans d’Afrique occidentale. Et si l’on voit encore dans les églises les chrétiens danser et louer Dieu, ce n’est pas parce que la persécution s’est arrêtée. Au Nigéria, les conflits continuent de « tue[r] en silence. »

Le 26 février, des éleveurs peuls ont attaqué une communauté dans l’État de Kaduna. Allant de villages en villages, ils ont incendié les maisons et ont tiré sur les habitants qui tentaient de fuir, faisant 29 morts et de nombreux disparus. Ces violences feraient suite à une attaque précédente qui avait fait 130 morts chez les peuls en février. Ahmad Abdurrahman est le chef de la police de l’État de Kaduna. Il s’est rendu dans la région :

« Les assaillants sont allés de hameau en hameau, incendiant des maisons et tuant des gens. Nous avons compté 40 maisons incendiées et de nombreuses personnes blessées. »

Des renforts de police ont été envoyés sur place. Le gouvernement condamne cette violence :

« Le gouvernement de l’État a reçu l’assurance que les agences de sécurité travaillent assidûment pour contenir la situation. Le gouvernement est attristé par ces attaques, condamne les coupables et exhorte tous les habitants de la région à soutenir les agences de sécurité dans leurs efforts pour protéger les communautés. »

Le révérend Joseph Hayab, président de la Christian Association of Nigeria, appelle au calme :

« Les assaillants ont fui plus tard, ils avaient déjà incendié des maisons et une église. Les jeunes sont sortis pour protéger l’environnement, avec l’intervention de la sécurité. La normalité a été rétablie : nous avons lancé un appel aux jeunes de la région pour qu’il n’y ait jamais de représailles. Nous voulons donner aux agents de sécurité de l’État le bénéfice du doute pour s’attaquer aux meurtriers. Nous ne voulons pas d’attaque de représailles, car le cercle de la violence et des meurtres continuera. »

Emmanuel Bosun est un grand dirigeant nigérian. Pour lui, le christianisme disparait dans son pays.

« De façon réaliste, le christianisme est au bord de l’extinction au Nigeria. L’ascendance de l’idéologie de la charia au Nigeria sonne le glas de l’Église nigériane. En 2018, nous pouvons dire que dans 25 ans, nous ferons face au risque d’être les derniers chrétiens au Nigeria. »

M.C.

N’oublions pas également Leah Sharibu, adolescente nigériane dont nous sommes sans nouvelles depuis qu’elle a été faite captive par Boko Haram.

Une seule jeune fille demeure otage de Boko Haram : Leah a refusé de renier sa foi chrétienne

Lire également sur le même sujet

Un évêque déplore que le sort des chrétiens persécutés nigérians ne touche pas davantage l’opinion publique

Nigéria : 16 000 chrétiens tués en moins de 3 ans selon un rapport

Nigeria : Boko Haram n’est pas la seule menace pour les chrétiens

Nigéria : De retour chez elles, les femmes enlevées et violées par Boko Haram sont marginalisées

5 choses à savoir pour comprendre le sort des chrétiens au Nigéria

Pour plus, suivre ce lien

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?