Les autorités religieuses reçues à l’Élysée par Emmanuel Macron

Hier, mercredi 5 janvier, les représentants des principaux cultes ont été reçus par Emmanuel Macron à l’Elysée. Lors de cette rencontre, le chef de l’Etat a évoqué de nombreux sujets : actes antireligieux et discours de haine, situation sanitaire, rapport de la CIASE, restructuration de l’islam en France…

Emmanuel Macron a prononcé une allocution devant les représentants des cultes – catholique, protestant, orthodoxe, juif, musulman, bouddhiste – réunis à l’Elysée mercredi 5 janvier. Jean Castex et Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, étaient également présents.

Vigilance face aux discours de haine et actes antireligieux 

L’occasion pour le président de la République de rappeler que près de 1.400 actes antireligieux (injures, vandalisme, profanations) avaient été recensés en France depuis janvier 2021. Un chiffre en baisse de 17% par rapport à l’année précédente, a-t-il ajouté.

Pour rappel, les actes anti-chrétiens sont les plus représentés avec 686 recensés en 2021 contre 921 en 2019, soit une baisse de 25%. Viennent ensuite les actes antisémites avec 523 cette année contre 617 en 2019, soit une baisse de 25%. Enfin, si les actes anti-musulmans sont moins nombreux (171 en 2021), ils connaissent une hausse importante de 32% par rapport à 2019.

Le chef de l’Etat a par ailleurs précisé que chaque culte allait rencontrer dans les prochaines semaines les deux députés chargés d’une mission sur les actes anti-religieux, Ludovic Mendes (LREM) et Isabelle Florennes (Modem).

« Il a souligné qu’il était vigilant face à tout ce qui pouvait être discours de haine », a déclaré François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France (FPF), interrogé par l’AFP.

Emmanuel Macron a ensuite remercié les cultes « pour leur mobilisation depuis le début de la crise du Covid, pour leur capacité à proposer du lien, dans les épreuves de deuil, d’isolement, etc », a pour sa part rapporté Hugues de Woillemont, secrétaire général de la Conférence des évêques de France (CEF).

Rapport de la CIASE

Hugues de Woillemont rapporte également qu’il a « remercié l’Eglise (catholique) de France pour avoir commandé le rapport de la CIASE (Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise) » et pour les « décisions prises par les évêques » en faveur des victimes.

La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE) est une instance indépendante et pluridisciplinaire créée par la Conférence des évêques de France (CEF) et la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref) chargée de « faire la lumière sur les abus sexuels sur mineurs et personnes vulnérables dans l’Eglise catholique depuis 1950 ».

Le 5 octobre dernier elle a remis son rapport  qui estime à 216 000 le nombre de victimes mineures de clercs et de religieux depuis 1950. Le 27 décembre, les évêques de France, réunis à Lourdes en Assemblée plénière, ont annoncé leur programme de réparation. Ils ont notamment déclaré que l’indemnisation des victimes serait une de leurs priorités.

Islam de France

Enfin, le président a confirmé la création d’un Forum de l’islam de France (Forif), une forme de représentation de l’islam basée sur les acteurs départementaux et non plus à partir de la tutelle des fédérations de mosquées affiliées à des pays (Maroc, Turquie, Algérie).

« Il s’agit de faire évoluer les actuelles instances. Cette réforme passe par une refonte du CFCM » (Conseil français du culte musulman), a déclaré Mohammed Moussaoui, président de cette instance qui était jusqu’il y a peu l’interlocuteur historique des pouvoirs publics.

« L’idée est d’avoir des instances représentatives à partir des départements, c’est ma position de longue date, je m’en réjouis », a-t-il dit.

Selon les participants, la question de l’élection présidentielle n’a pas été évoquée. À ce sujet, la Conférence des évêques de France doit publier, le 18 janvier, un texte dans lequel elle rappellera « ses points d’attention pour les élections ». Tandis que la Fédération protestante de France publiera de son côté le 1er février une « adresse aux candidats » avec dix questions importantes à ses yeux (accueil des réfugiés, éducation, pauvreté, racisme, laïcité…).

Camille Westphal Perrier (avec l’AFP)

Crédit image : Shutterstock / Frederic Legrand – COMEO

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.