Les chrétiens plus que jamais en danger en Afghanistan avec la mise en place de la charia

Lundi 14 novembre, les talibans ont annoncé que tous les aspects de la loi islamique, la charia, seront désormais appliqués en Afghanistan. La situation déjà difficile des chrétiens dans le pays, devient donc plus que jamais dangereuse, voire impossible. 

Le chef suprême des talibans en Afghanistan a ordonné aux juges d’appliquer tous les aspects de la loi islamique, parmi lesquels les exécutions publiques, les lapidations ou encore l’amputation des membres des voleurs, quelques jours après une série de lois liberticides pour les femmes.

Dans un tweet publié dimanche soir, le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a indiqué que cet ordre « obligatoire » émanait du chef suprême des talibans, Hibatullah Akhundzada, après une rencontre avec un groupe de juges.

« Examinez soigneusement les dossiers des voleurs, des kidnappeurs et des séditieux », a écrit le porte-parole en citant Akhundzada. Pour « ces dossiers dans lesquels toutes les conditions de la charia (…) ont été remplies, vous êtes obligés d’appliquer » l’ensemble des sanctions prévues, a-t-il poursuivi, évoquant la loi islamique.

Le chef suprême fait référence aux délits considérés selon la loi islamique comme les plus graves et pour lesquels sont prévues différentes condamnations, incluant les châtiments corporels.

« S’ils commencent réellement à appliquer » les aspects les plus durs de la loi islamique, ce sera pour chercher « à susciter la peur que la société a progressivement perdue après leur retour au pouvoir », explique Rahima Popalzai, analyste juridique et politique en Afghanistan, interrogée par l’AFP.

Selon l’analyste, « en tant que structure théocratique, les talibans veulent aussi renforcer leur identité religieuse au sein des pays musulmans ».

Les chrétiens plus que jamais en danger

La prise du pouvoir par les talibans en août 2021 avait déjà conduit le pays à la 1re place de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2022 de l’ONG Portes Ouvertes. Classé 2e depuis 2018, l’Afghanistan a vu le niveau de violence à l’égard des chrétiens exploser avec l’arrivée des talibans.

« Les chrétiens qui ne se sont pas fait tuer se cachent, les églises secrètes ne prennent plus le risque de se réunir. Il est devenu encore plus difficile pour les chrétiens de quitter le pays pour sauver leur vie ».

Comme le souligne Portes Ouvertes, l’annonce de l’application littérale  de la charia est une nouvelle terrible « pour tous ceux qui ne sont pas d’accord avec l’idéologie des talibans ».

« Pour les responsables talibans, il n’y a ‘pas de chrétien’ en Afghanistan: tout croyant non musulman est considéré comme un apostat de l’islam », rappelle l’organisation qui précise que dans la charia, « quitter l’islam est passible de la peine de mort ».

Dans ce contexte dramatique, Portes Ouvertes lance un appel à la prière pour les chrétiens afghans, chaque jour jusqu’à la fin du mois de novembre.

Camille Westphal Perrier (avec AFP)

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.