Les églises ne manquent pas d’ingéniosité pour rendre l’Evangile accessible !

Sauter sur l’estrade, multiplier les plaisanteries, quitter le costume pour se vêtir d’un jean-t-shirt-baskets… Dans un temps pas si lointain, ce genre d’attitude aurait paru totalement inapproprié dans l’église.

Quelle mouche a donc piqué les églises depuis quelques années pour se parer ainsi d’une “cool attitude” qui en surprend encore plus d’un (mais de moins en moins) ?

Car si, pour certains, le respect et la déférence due au Seigneur doit se manifester dans une certaine sobriété et un formalisme “sérieux”, d’autres estiment que la vitalité de l’Evangile, son actualité, son message qui pousse à l’action et son désir d’éviter l’élitisme, doit se voir concrètement. Quitte à bousculer quelques idées reçues.

Car après tout, le costume-cravate, le boubou ou la djellabah ne sont-ils pas d’abord des marqueurs culturels avant d’être des témoins de la profondeur de la foi d’une personne ? Et si Jésus s’adresse à toutes les cultures, qu’est-ce qui empêcherait qu’il s’adresse aussi à la culture jean-t-shirt ? Par la culture jean-t-shirt ?

De même, l’utilisation d’un niveau de langue soutenu est-il une contrainte imposée par l’Evangile ?

Bien sûr, la Bible est pleine de mots, d’expressions ou de notions difficiles d’accès aux non-initiés. Et cela pose une question : est-ce aux non-initiés d’entrer dans un habit peut-être trop grand pour eux ? Ou faut-il au contraire privilégier un Evangile plus accessible à tous ?

“Le risque, à simplifier, est de perdre certaines notions, de la profondeur, de l’exactitude”. C’est précisément ce qui rebute les opposants à une démocratisation du message évangélique.

Ce n’est pourtant ni plus ni moins que ce que Jésus faisait lorsqu’il parlait en paraboles : il adaptait des notions complexes pour un peuple d’agriculteurs et de commerçants qui n’avaient pas fait d’études de théologie et qui, pour beaucoup, ne savaient pas lire.

C’est encore ce que Dieu fait lorsqu’il s’adresse aux êtres humains par la Bible : réduire l’immensité de Dieu à quelques pages d’un livre n’est rien d’autre qu’une manière de se rendre accessible à des créatures (nous) qui ne pouvons pas comprendre ni l’infini, ni la grandeur de Dieu, ni la profondeur de ses attributs.

C’est ce qu’il fait encore aujourd’hui quand il agit dans notre quotidien : il restreint sa grandeur pour se mettre à notre portée, dans nos préoccupations d’êtres finis.

Bien transmettre l’Evangile, c’est se mettre à la portée de son interlocuteur plutôt que demander à son interlocuteur de se hisser à notre prétendue portée.

Sans jamais diluer la force et la vérité du message, cela va de soi.

De nombreuses initiatives existent pour rendre le message de l’Evangile accessible, frais et intéressant. De grandes églises – Momentum à Bordeaux, MLK à Créteil, et plusieurs autres – s’attachent à toucher un public large avec du contenu de qualité, dans une présentation attirante.

D’autres initiatives, plus modestes, n’en sont pas moins pertinentes et qualitatives. Découvrez celle-ci, émanant de l’église Source de Vie à Fréjus, dans laquelle j’ai été invité récemment.

Pascal Portoukalian

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.