Les évêques canadiens s’excusent : « Nous reconnaissons la souffrance vécue dans les pensionnats indiens »

« Nous, les évêques catholiques du Canada, réunis en Assemblée plénière cette semaine, nous profitons de l’occasion pour affirmer aux peuples autochtones de ce pays que nous reconnaissons la souffrance vécue dans les pensionnats indiens du Canada. »

Entre les mois de mai et de juin, les restes de plus d’un millier d’enfants des Premières Nations ont été découverts sur des sites d’anciens pensionnats autochtones gérés par l’Eglise catholique. C’est un épisode tragique de l’histoire du Canada que l’Eglise aurait préféré oublié, qui a ainsi refait surface.

Plusieurs mois après ses découvertes, la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), réunie à l’occasion de son Assemblée plénière, a publié un communiqué vendredi 24 septembre dans lequel elle présente ses excuses aux peuples autochtones pour les abus commis dans ces pensionnats indiens.

« Nous exprimons notre profond remords et nous présentons des excuses sans équivoque. »

La CECC énumère les « graves abus » perpétrés par des représentants de l’Église catholique dans ces lieux destinés à « tuer l’indien dans l’enfant » : « physiques, psychologiques, émotionnels, spirituels, culturels et sexuels ». « Nous reconnaissons également avec tristesse le traumatisme historique et continu, de même que l’héritage de souffrances et de défis qui perdure encore aujourd’hui pour les peuples autochtones » continuent les évêques.

Ils affirment être « pleinement engagés » dans un processus « de guérison et de réconciliation » et promettent de s’engager également « à recueillir des fonds dans chaque région du pays pour soutenir les initiatives discernées localement avec les partenaires autochtones ». Ils ajoutent inviter « les peuples autochtones à cheminer » avec eux vers la « réconciliation », et s’engagent, enfin, « à poursuivre le travail visant à fournir les documents ou les archives qui aideront à commémorer les personnes qui sont enterrées dans des sépultures anonymes ».

Les évêques canadiens évoquent également, la délégation de responsables de communautés indigènes du Canada qui doit rencontrer le pape François en décembre prochain et affirment être prêts « à travailler avec le Saint-Siège et [leurs] partenaires autochtones sur la possibilité d’une visite pastorale du Pape au Canada dans le cadre de ce cheminement de guérison ».

« Nous nous engageons pour continuer de vous accompagner, les Premières Nations, les Métis et les Inuits de ce pays. Respectant votre résilience, votre force et votre sagesse, nous sommes impatients de vous écouter et d’apprendre de vous alors que nous marcherons en solidarité. » concluent-ils.

Suite à la découverte des tombes d’enfants autochtones sur les sites d’anciens pensionnats, une vague d’incendies criminels et autres actes de destructions s’étaient multipliés au Canada cet été. Au début du mois de juillet, on recensait 23 attaques contre des églises catholiques dans le pays.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Margarita Young / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.